Archive | Bibliothèque RSS feed for this section

La séance du dimanche : Generation Hate Part 1

16 Déc

GENERATION HATE Part1

Dans le cadre d’une enquête en deux parties, l’unité d’investigation d’Al Jazeera a enquêté sur la nature violente et raciste de Génération Identitaire, organisation d’extrême droite, et révéler ses liens secrets avec le Rassemblement National. Marine Le Pen a récemment changé le nom du Front national dans le cadre des efforts visant à réformer l’image du parti et à le rendre plus acceptable pour les électeurs français. Cependant, cette enquête met en lumière les liens étroits entre des responsables politiques du parti de Marine Le Pen et Génération Identitaire (GI), un mouvement de jeunesse d’extrême droite ayant comme projet l’expulsion des musulmans d’Europe. Les militants de GI sont secrètement filmés lors de violences racistes en pleine rue et saluts  nazis. Aurélien Verhassel, dirigeant de la branche GI de Lille, recrute des militants identitaires pour occuper des postes politiques au sein du parti de Marine Le Pen. Les membres élus du parti de Le Pen au Parlement européen sont également surpris en train de déclarer leur soutien à Génération Identitaire et à sa politique islamophobe. Lire la suite

Publicités

Livre du samedi : Le Déchaînement du monde / François Cusset

15 Déc

Le déchaînement du monde

Logique nouvelle de la violence

François CUSSET

Le monde est déchaîné. La violence n’y a pas reculé, comme le pensent certains. Elle a changé de formes, et de logique, moins visible, plus constante : on est passé de l’esclavage au burn-out, des déportations à l’errance chronique, du tabassage entre collégiens à leur humiliation sur les réseaux sociaux, du pillage des colonies aux lois expropriant les plus pauvres… L’oppression sexuelle et la destruction écologique, elles, se sont aggravées.
Plutôt qu’enrayée, la violence a été prohibée, d’un côté, pour « pacifier » policièrement les sociétés, et systématisée de l’autre, à même nos subjectivités et nos institutions : par la logique comptable, sa dynamique sacrificielle, par la guerre normalisée, la rivalité générale et, de plus en plus, les nouvelles images. Si bien qu’on est à la fois hypersensibles à la violence interpersonnelle et indifférents à la violence de masse. Dans le désastre néolibéral, le mensonge de l’abondance et la stimulation de nos forces de vie ont fait de nous des sauvages d’un genre neuf, frustrés et à cran, et non les citoyens affables que la « civilisation » voulait former. Pour sortir de ce circuit infernal, et de l’impuissance collective, de nouvelles luttes d’émancipation, encore minoritaires, détournent ces flux mortifères d’énergie sociale. Mais d’autres les convertissent en haines identitaires et en replis patriotes. Qui l’emportera ? De quel côté échappera toute la violence rentrée du monde ?

Lire la suite

la séance du dimanche : Quand les femmes s’émancipent

9 Déc

À travers le combat de quatre militantes oubliées, la difficile conquête du droit de vote pour les femmes en France, en Allemagne et en Angleterre, de la fin du XIXe siècle à la fin de la Première Guerre mondiale. Bavière, 1919. Militante féministe, l’avocate Anita Augspurg reçoit un journaliste du Münchner Zeitung. Elle lui fait le récit des combats entamés à la fin du XIXe siècle par une poignée de femmes (dont elle-même), déterminées à défendre leurs droits et à conquérir leur pleine et entière citoyenneté. En France, après avoir délaissé sa carrière d’actrice à la Comédie-Française, Marguerite Durand (1864-1936) fréquente les salons de la bourgeoisie. Maîtresse d’Antonin Périvier, rédacteur en chef au Figaro, la jeune femme assiste pour son journal au Congrès féministe international qui se tient à Paris en 1896. Touchée par les revendications des intervenantes, elle décide de les porter en créant La fronde, un titre réalisé exclusivement par des femmes. En Allemagne, lasse de subir la violence de son mari, Marie Juchacz (1879-1956) quitte Landsberg pour Lire la suite

Livre du samedi : Le temps des investis / Michel FEHER

8 Déc

Le temps des investis
Essai sur la nouvelle question sociale

Michel FEHER

L’emprise de la finance modifie aujourd’hui les attentes et les pratiques de l’ensemble des acteurs sociaux. C’est vrai des entreprises, qui veillent davantage au cours de leurs actions qu’à leur chiffre d’affaires, mais aussi des gouvernements, qui jugent plus urgent d’apaiser les inquiétudes de leurs créanciers que de répondre aux demandes de leurs électeurs. Même les particuliers gagent moins leur sécurité matérielle sur les revenus de leur travail que sur l’appréciation de toutes leurs ressources – leur patrimoine, mais aussi leurs compétences, relations, comportements.
Selon Michel Feher, en déplaçant les enjeux de la question sociale, ces nouvelles priorités obligent la gauche à se réinventer. Car la « titrisation » des rapports humains sur les marchés financiers diffère de la marchandisation du travail sur le marché de l’emploi. Plus que sur l’extraction du profit, elle focalise les luttes sur les conditions d’allocation du crédit. L’exploitation que les employeurs continuent de faire subir à leurs employés renvoie désormais au pouvoir de sélection que les investisseurs exercent sur les «investis ». Lire la suite

Barbès Blues au temps du couvre-feu (104) / Farid Taalba

5 Déc

Barbès Blues au temps du couvre-feu / épisode précédent

« Si je n’avais pas été là, regimba Madjid en lui tirant la grimace, si je n’avais pas été là ! ». « Regarde, alerta Hassan d’un air surpris qui dispersa l’embrouille, tu vois les gens qui sortent de l’immeuble là-bas. Par tous les saints, ils sont nombreux, qu’est-ce qui leur prend de vouloir tous s’aérer au même moment ? Et dans ce cagnard qui matraque déjà ?! Ce n’est pas normal… ». « Et reluque aussi là-bas, indiqua Madjid, c’est peut-être les invités du mariage de ce soir ! ». Et en quelques minutes, le cours de la rue gonfla de monde. Des petits groupes d’hommes et de femmes se dirigeaient tous vers la Porte de Constantine. « En tout cas, observa Hassan, on dirait qu’ils se sont donné rendez-vous. Mais ils n’ont pas l’air joyeux des invités qui vont suivre une procession pour aller chercher et escorter la mariée. Ils ne font pas non plus la tête qu’on se doit d’afficher dans un cortège funèbre. Et tu entends comme ils murmurent ?! Comme s’ils cherchaient à se faire le plus discrets possible ! Ah, ils ressemblent plutôt à des enfants qui s’apprêtent à faire un mauvais coup sur le chemin de l’école. ». Après un regard furtif au balcon où il constata que le maître s’y tenait toujours en faction, Madjid repartit à la charge : « Au moins eux, ils sont en route, ils n’ont pas à attendre cette bourrique de Bou Taxi pour se déplacer ! ». Mais, rapidement, les deux amis durent abandonner le trottoir et se replier sous le porche de l’immeuble pour laisser le champ libre à la foule dont le nombre n’avait encore cessé de croître. Adossés contre la porte d’entrée, ils restèrent là, bouche bée. Tout à coup, Madjid partit à la renverse et tomba dans les bras du maître qui venait d’ouvrir la porte. Aidé par ce dernier, Madjid se redressa : « Vous m’avez bien eu, je n’imaginais pas que vous prisiez encore à votre âges les blagues de collégiens. Au balcon, vous avez eu le temps de ruminer votre affaire. Lire la suite

Émission radio Quartiers Libres / Ceux qui luttent savent : entretien avec Salah Hamouri

3 Déc

La séance du dimanche: « Lobby USA » (4/4) – La chasse aux sorcières

2 Déc

Un documentaire interdit sur le lobby pro-israélien aux États-Unis

Episode précédent

Orient XXI, 2 novembre 2018

Le Monde diplomatique a publié au mois de septembre un article à propos d’une enquête réalisée par la chaîne Al-Jazira, propriété du Qatar, sur l’action du lobby pro-israélien aux États-Unis. Orient XXI en a publié les versions arabe et anglaise. Ce documentaire, réalisé notamment grâce à un journaliste infiltré, devait être diffusé au début de l’année 2018. Il ne l’a finalement pas été, suite à un accord entre le gouvernement du Qatar et une partie du lobby pro-israélien qui a, en échange, accepté d’adopter une attitude neutre dans le conflit entre l’Arabie saoudite et le petit émirat. Ayant eu accès au documentaire, Le Monde diplomatique et Orient XXI en avaient divulgué les éléments essentiels.

Orient XXI a décidé, avec Electronic Intifada aux États-Unis et Al-Akhbar au Liban, de rendre public ce documentaire. Il y va du droit à l’information. Car cette enquête, après celle réalisée par la même chaîne sur le lobby au Royaume-Uni, pose des questions de fond : dans une démocratie, a-t-on le droit d’espionner les citoyens sur la base de leurs convictions ? Est-il normal que le gouvernement israélien participe et orchestre ces campagnes sur le sol de pays dits « alliés » ?

Lire la suite