Archive | Edutainment RSS feed for this section

Prince D’Arabee – La vie est belle

19 Jan

 

C’est le siècle de la peur, du mépris, du repli sur soi
Police, quartier, média, Islam, paranoïa
Répression, mondialisation, « starification » : Alléluia !
Jeunesse sous « cess » bercée aux airs de Kennedy-Carla
Immigration, incarcération, inflation, pouvoir d’achat
Nouvelle politique version gangster et grand pacha
Pas d’antidote, poison lancé à la gueule comme un crachat
Un vote aux antipodes de ma réalité, une grosse « tarcha »
La vermine se répand d’Casablanca à Kinshasa
Evolution, pauvreté, des sœurs jumelles, des vraies lopsa
Le mal à visage découvert braque le bien et c’est comme ça
Époque de fou où chacun prêche pour son unique madrassa Lire la suite

Barbès Blues au temps du couvre-feu (54) / Farid Taalba

18 Jan

kabylie

Barbès Blues au temps du couvre-feu (épisode précédent)

Complètement estourbi, la poitrine oppressée par mille angoisses remontant de son estomac où elles se nouaient dans la nausée, scié à ne plus pouvoir prononcer un mot, et si conscient de l’état de délitement qui l’avait gagné et sapé ses si puissantes jambes devenues à peine capables de le porter, qu’il se dépêcha d’emprunter la route fuyant vers Ighzer Amoqran, loin de cette gare, de ce lieu public dont on pouvait dire : « Il y a eu un mot et il en est ensuite né une dizaine ! ». Le soleil était à son zénith, encore plus implacable, inlassable pluie de coups de fouets lui tombant sur sa nuque pesante. La vaste plaine s’était vidée de ses habitants livrés à une profonde sieste sous les incessants leitmotivs des cigales et des grillons invisibles qui faisaient le bœuf. Devant lui, au loin, entre les affolantes lignes de crêtes qui se défiaient de part et d’autre de la vallée écartelée, le paysage se dilatait comme une tâche d’huile irisée. Et bien qu’il se fût engagé sur une route aussi publique que nationale, il trouvait là, à cette heure désertique, dans un état quasi somnambulique, la solitude, que la nature lui tendait comme une cruche, pour étancher ce chagrin naissant qu’il voyait déjà intarissable. Et la grandeur des paysages venait magnifier sa douleur, son incompréhension, son aveuglement ; elle s’offrait à lui comme le théâtre prêt à accueillir le chant funèbre monté en lui au rythme de la fièvre qui l’avait gagné. Il exprimait la tristesse infinie du chêne qui ne fleurissait jamais. Le refrain martelait tout le temps : « La peine sortira pour moi vers la lumière ! ». Pour le moment, son Lire la suite

Ciné-club « L’art et la résistance dans le cinéma palestinien » / 29 janvier

17 Jan

fcpCiné-club « L’art et la résistance dans le cinéma palestinien »

 

Pour la deuxième Séance du Ciné-Club du Festival Ciné-Palestine, nous vous donnons rendez-vous le dimanche 29 Janvier 2017 à partir de 16h au Bar Le Lieu-Dit.
6 rue Sorbier, Paris 20e / Métro Ménilmontant (Ligne 2) ou Gambetta (Ligne 3)/ Bus n°96
La thématique choisie pour cette projection est « l’art de résister »

▪︎Au Programme :
Sélection de courts métrages autour de l’art et la résistance, dans le cinéma palestinien
Programmation issue de la 2e édition du FCP.
Démarrage des projections à 16h dans l’ordre suivant :
➜A Boy, a Wall, and a Donkey (2008, 5′) d’Hany Abu-Assad.
➜ Ismail (2012, 28′) de Nora Alsharif
➜ Maqloubeh (20?, 10′) de Nicolas Damuni
➜ House (2013, animation, 4′) d’Ahmad Saleh
➜ Discussion/Pause
➜ Drawing for better dreams (2015, 4′) de Dia’Azzeh et May Odeh
➜ Journey of a freedom fighter (2014, 30′) de Mohamad Moawia
➜ Nation Estate (2012, 9′) de Larissa Sansour
➜ Discussion avec les membres du FCP
—————————————————————————————
▪︎Synopsis des films Lire la suite

Protestas, Propuestas y Procesos

10 Jan

protestas-propuestas-procesos-1

Protestas, Propuestas y Procesos est un documentaire qui retrace 10 ans de luttes sociales et de mouvements contre-culturels dans la capitale péruvienne. Au sein de ce monstre urbain de 10 millions d’habitants qu’est Lima, la solidarité et l’organisation dans les quartiers populaires au travers d’initiatives indépendantes signent le renouveau de l’activité politique contestataire. Ce condensé audiovisuel retrace le parcours de divers collectifs dont une grande partie est issue du mouvement rap militant, très actif dans cette Lire la suite

Presidente – Hommage à Salvador Allende / Mouss et Hakim – Angel Parra

9 Jan

Barbès Blues au temps du couvre-feu (53) / Farid Taalba

4 Jan

ighzer-amokrane

Barbès Blues au temps du couvre-feu (épisode précédent)

 

Autour des deux frères absorbés dans leur étreinte, loin du drame qui venait de les isoler du reste du monde, comme un seul homme dont les vêtements se mirent à se soulever et à flotter dans tous les sens, la foule saisie leva la tête pour observer en silence le passage bruyant de l’escadrille. Si les regards éteints ne s’allumèrent pas comme quand passent les cigognes, nul autre sentiment n’y plana au milieu de ce lieu public où il fallait éviter de se trahir à cause d’un simple battement de cils. Malgré les apparences sereines qu’il tentait toujours de garder, Madjid avait accusé le coup. Sous ses pas, la terre s’était dérobée. D’un souffle, il avait vu l’édifice de ses rêves s’effondrer aussi vite qu’une rangée de dominos succombant l’un à la suite de l’autre. Il ne sourcilla pas alors que l’étouffement l’avait gagné, enseveli sous une dune d’impuissance. Quand les tourbillons de poussière retombèrent au sol au fur et à mesure que s’éloigna le vacarme comme un essaim de criquets affamés, chacun commença de s’épousseter avant de reprendre le cours de son existence un instant suspendue.

« Ne pleure pas petit frère, consola Madjid, notre père a bien agi.

– Tu ne lui en veux pas ?

– Pourquoi, répondit-il en trouvant le moyen de sourire tendrement, pourquoi lui en voudrai-je ? Je n’ai à m’en prendre qu’à moi-même. Je ne vous ai pas donné de mes nouvelles. La chance n’aura pas été de mon côté à une semaine près. C’est le destin, il faut faire face avec dignité. Lire la suite

Emission radio Quartiers Libres : Le Roman National Français

3 Jan