Archive | Histoire RSS feed for this section

La séance du dimanche : Chronique de la Cité des Groux

10 Déc

Retour sur l’exposition « chronique de la cité des Groux » à Fresnes avec celles et ceux qui ont organisé cette exposition et vécu dans cette cité. Cette vidéo de Blockout-Music (Grigny), où les premiers concernés s’expriment sur leur cité et leur passé, permet d’illustrer le fossé entre les fantasmes médiatiques et politiques sur les quartiers populaires et celles et ceux qui y ont vécu et continuent d’y vivre. Loin des discours vides d’expériences de certains militants 2.0, la parole est aux gens de terrain, tout simplement, qui montrent que les quartiers ne sont pas des déserts politiques et que c’est sur le terrain, dans la réalité, que l’on est plus proche des classes populaires, issues ou pas de l’immigration… Merci à eux de nous faire ce simple rappel, loin des clics, tweets et tribunes médiatiques. Q.L/

« Avec les habitants on a choisi 50 photos qu’on a exposé aux Groux (Fresnes) »

Lire la suite

Publicités

Black Mirror Selekta #5 : O.V. Wright !

4 Déc

OV Wright copie

Black Mirror, l’émission hip-hop partage avec nous une selekta par semaine, parce que la zik fait partie de notre histoire !
Bonne écoute !


On est nombreux à l’avoir connu par le biais des compilations « Shaolin Soul », notamment pour sa déchirante version du spiritual classique « Motherless Child » samplé sur le titre éponyme de Ghostface Killah. C’est en effet aux diggers du rap qu’on doit sa redécouverte tardive, lui qui ne connut que rarement le succès qu’il méritait au cours d’une vie bien trop courte dévastée par la drogue, la tise et la prison. Né dans le Tenessee en 1939 et mort en 1980 en Alabama, il incarne pourtant l’essence de la soul du deep South, toute contenue dans sa voix à nulle autre semblable qui servit d’abord l’église avant de se livrer corps et âme à la musique du diable, le blues. C’est sans doute avec Willie Mitchell qu’il donna ses plus grands morceaux au tournant des années 1970, sa voix d’ange déchu chevauchant rythmiques rugueuses et chœurs languissants.

Il enregistra finalement assez peu, mais hormis quelques sonorités plus faciles en toute fin de parcours, l’essentiel de ce qu’on peut entendre de lui frôle tout simplement le sublime. Une sélection de nos morceaux fétiches de cette figure maudite, ponctué de quelques versions samplées et autres renversantes covers.

Et la playlist en bonus, à télécharger ici !
Une émission de la radio ariégoise La Locale.
Lire la suite

Livre du samedi : Young Lords : Histoire des Blacks Panthers latinos (1969-1976) / Claire Richard

2 Déc

Young Lords : Histoire des Blacks Panthers latinos (1969-1976) / Claire Richard

 

Août 1969, à El Barrio, le quartier portoricain de New York, des jeunes gens descendent dans la rue, en treillis et bérets à la Che Guevara. Dans leurs mains, pas de fusils, mais des balais. Ils nettoient les rues délaissées par les pouvoirs publics. Une émeute éclate. L’embrasement menace, la mairie accepte d’envoyer plus souvent ses éboueurs. El Barrio vient de découvrir ses Black Panthers, les jeunes membres du Young Lords Party. Ils ont entre 16 et 25 ans, sont les enfants de l’immigration portoricaine, arrivée en masse depuis la colonisation de l’île par les Etats-Unis. Inspirés par les Black Panthers et les nationalistes portoricains, ils veulent remplacer l’Etat capitaliste et raciste par des alternatives communautaires et politisées. Ainsi, ils défilent pour l’indépendance de Porto Rico mais sont surtout très actifs dans les quartiers, où ils développent notamment des programme autour de la santé. Pour eux, la révolution est aussi une transformation personnelle. Sous l’influence des femmes, qui font Lire la suite

La Réunion 1963-2017 : De l’émigration forcée à l’émigration choisie?

28 Nov

Projection-débat La Réunion 1963-2017 : de l’émigration forcée, à l’émigration choisie ?

Thèmes abordés : Le BUMIDOM, l’affaire des « Réunionnais de la Creuse » (déportation d’enfants réunionnais dans les régions rurales de l’hexagone), le concept de « mobilité » aujourd’hui.

Organisé par « Histoire Réunion » (www.histoire-reunion.re) en partenariat avec ADEAS (Association des Étudiant.e.s Africain.e.s de la Sorbonne)

Programme :
– Projection du film : “Rassine Monmon, Papa. Tome 1: Ce passé Qui Ne Passe Pas !” (1h22), en présence du réalisateur Michael Gence.
Bande annonce du film : https://vimeo.com/132091568
Résumé :
1963, le tout jeune département français de la Réunion atteint les 400 000 habitants, dont la moitié a moins de 20 ans. 1963, encore, Michel Debré (ancien 1er ministre de DeGaulle) devient député de La Réunion et entame une politique démographique qui va du contrôle des naissances à «l’exportation » en France d’un grand nombre de jeunes réunionnais, voire des enfants, se servant d’institutions telles que l’armée, la fonction publique et les organismes sociaux. Pour cela, il crée le Bureau pour le développement des migrations intéressant les départements d’outre-mer (le Bumidom).
Lire la suite

Black Mirror Selekta #4 : Funky Divas !

27 Nov

Divas copie.jpg

Black Mirror, émission hip-hop, revient nous hanter avec une selekta par semaine !

Hommage en musique à celles qui sont passés dans la revue du tyran James Brown, et dont il a absorbé le groove, le talent et la grâce jusqu’à les lessiver.

Cantonnées le plus souvent au rang de choristes, ces immenses chanteuses devaient se contenter de sa trop grande ombre, alors qu’elles sont renversantes.

 

Pour la longue série consacrée à James Brown et sa clique, ou des vidéos des copines, RDV !

Lire la suite

La séance du dimanche : La loi de la banane

26 Nov

La loi de la banane

Sur ce simple fruit s’est bâti un empire. Comment, entre 1899 et 1989, l’United Fruit Company a planté des bananes en Amérique centrale et y a dicté sa loi. Un éclairant retour aux sources d’une des premières multinationales.

Sur ce simple fruit s’est bâti un empire. Raconter l’épopée édifiante de la banane, entre l’Amérique centrale et les États-Unis, c’est revenir aux sources d’un modèle plus que jamais d’actualité – un capitalisme se jouant des frontières et des lois nationales pour assurer à ses actionnaires des profits maximaux, jusqu’à menacer la démocratie. Quand elle apparaît au tournant du XXe siècle sur le marché nord-américain, la banane, denrée rare et chère, est réservée à une élite aisée.

Minor Cooper Keith, entrepreneur visionnaire et dur en affaires, va faire d’elle un produit de consommation populaire, sur lequel il édifiera la première multinationale au monde. Bâtisseur du chemin de fer costaricain, il promet au lendemain de la Première Guerre mondiale aux jeunes nations d’Amérique centrale un développement basé sur la monoculture et l’exportation de la banane, en échange de terres achetées à vil prix, souvent confisquées aux petits paysans indiens, de l’usage gratuit des lignes ferroviaires qu’il construit et d’une quasi-exemption d’impôts.  Lire la suite

Black Mirror Selekta #3 : Seize The Time !

20 Nov

BPP copie 3

Pour fêter les 50 ans de la première publication du programme en 10 points du Black Panther Party For Self-Defense, une sélection de quelques sons qui ont accompagné ou célébré le combat du BPP. Seize the time !

Une selekta qui date de Mai, par Black Mirror, émissions hip-hop, des champs de cotons aux ghettos de New-York !

Pour ceux pour qui le player n’apparaîtrait pas, cliquez !

Lire la suite