Archive | Informations RSS feed for this section

Human Flow

19 Jan
Publicités

Concert de solidarité pour les droits et les libertés en Turquie

22 Déc

CONCERT DE SOLIDARITÉ
POUR LES DROITS ET LES LIBERTÉS EN TURQUIE

Aujourd’hui, les peuples de Turquie ont besoin plus que jamais d’une solidarité internationale face à l’installation d’une dictature autocratique qui s‘est accélérée en prétextant la tentative du coup d’état de juillet 2016.

Dès Juillet 2015, la répression a d’abord visé avec violence les populations kurdes. Des élu-es ont été destitué-e-s et les coprésidents du parti HDP, Selahattin Demirtas et Figen Yuksekdag ainsi qu’onze autres députés sont toujours incarcérés depuis plus d’un an en attente de leur procès. Lire la suite

Résistons Ensemble n°167 / Le fusil à double canon de Macron

23 Nov

Voici en pdf, le No 167, novembre/décembre 2017, du petit journal mobile recto-verso A4 « RESISTONS ENSEMBLE » du réseau contre les violences policières et sécuritaires. Il est destiné à  être photocopié  et à être diffusé localement, si le journal vous plaît. Vous êtes invitEes à participer à son élaboration, à sa rédaction, à se joindre  à l’équipe  de rédaction.  Nous attendons  vos contributions, propositions,  critiques …
à bientôt.
L’équipe de rédaction
Pour télécharger ce bulletin mis en page au format pdf : http://resistons.lautre.net/IMG/pdf/re167-novdec-2017.pdf

Le fusil à double canon de Macron

Macron, lui, il est gâté. Ses agressions contre le monde du travail, frauduleusement dénommées « réformes », passent, jusqu’ici sans trop de mal.
Bien sûr, il n’y arrive pas tout seul, il est aidé par toute une bande de dirigeants syndicaux et politiques, les uns font la danse du ventre devant lui, les autres divisent ou jouent à la gonflette devant leur miroir comme nous l’analysions déjà dans l’édito du dernier bulletin (voir RE 166).
Sa nouvelle stratégie de répression policière est un levier important dans son plan. C’en est fini, pour le moment, des nassages et des fouilles systématiques et aveugles, de l’envahissement des manifs par des hordes de policiers, de grenades lacrymos et de désencerclement balancées n’importe où dans la foule comme dans les manifs contre la loi El-Khomry. Sous Macron les flics sont aussi nombreux que l’année dernière, mais ils se cachent, se mettent à l’écart. Notre ex-banquier est plus intelligent, sa férocité se veut sélective. On n’arrête pas par centaines mais par petites dizaines, des jeunes, ceux qu’on juge les plus radicaux, on les traîne devant les tribunaux en arguant du flagrant délit, les détentions provisoires sont systématiquement requises, les peines lourdes tombent. À titre d’exemple, celui qui transporte une banderole syndicale enroulée est accusé de participation à un « groupement armé », la « loi anticasseur » établissant la « responsabilité collective » a fait son retour !
Comme tout ce qui est fait en Macronie, cela a un sens « bien » pensé et pervers. Le but ultime du pouvoir n’est pas de mettre en taule quelques individus, mais d’empêcher le retour de plus belle et le renforcement des cortèges de tête de 2016… Lire la suite

Rencontre nationale du Front Social

5 Juin

RENCONTRE NATIONALE DU FRONT SOCIAL LE 10 JUIN À PARIS

Après le succès des mobilisation du 1er tour social le 22 avril et la première manifestation du quinquennat Macron le 8 mai, retrouvons-nous pour débattre, échanger et construire le nécessaire #FrontSocial.

Cette réunion nationale sera l’occasion de discuter des positions communes à défendre pour notre réseau mais aussi définir un mode de fonctionnement et nos activités pour les semaines à venir.

Que vous soyez une organisation, un syndicat, un collectif, une association, un militant… prenez date et venez construire l’indispensable riposte à Macron, sa nouvelle loi travail, ses ordonnances, l’état d’urgence, la répression et tous les autres mesures libérales de sa politique anti-sociale. Lire la suite

Rassemblement de soutien aux prisonniers palestiniens / Paris

28 Avr

PalHungerAppel à soutenir les prisonniers palestiniens en grève de la faim illimitée

SAMEDI  29 AVRIL  2017
De 15h30 à 17h30
Place de la République – Paris
Métro République
 
Environ 1500 détenus palestiniens dans les prisons sionistes israéliennes ont entamé lundi 17 avril 2017 une grève de la faim collective et illimitée, inédite depuis des années. Cette grève est lancée à l’occasion des célébrations de « la journée des prisonniers », observée chaque année par les Palestiniens depuis plus de 40 ans.
 
L’administration pénitentiaire coloniale a confisqué tous les biens qui se trouvaient dans les cellules des grévistes et a commencé à transférer certains d’entre eux vers d’autres prisons. Actuellement, plus de 6.500 Palestiniens, dont 62 femmes et 300 mineurs (garçons et filles), sont emprisonnés par Israël.
 
Environ 500 d’entre eux sont sous le régime extra-judiciaire de la détention administrative qui permet une incarcération sans procès ni inculpation. En outre, 13 députés palestiniens, de différents partis politiques, sont emprisonnés. Cette grève, comme les précédentes vise à mettre fin aux abus de l’administration pénitentiaire d’occupation. Les prisonniers palestiniens souffrent de torture, de traitements dégradants et inhumains et de négligence médicale, certains ont été tués en détention.
 
Israël a établi un système judiciaire à deux vitesses, l’un garantissant une impunité pour les Israéliens ayant commis des crimes contre des Palestiniens et l’autre criminalisant la présence de la résistance palestinienne.
 
Notre soutien aux prisonniers palestiniens est politique, parce qu’ils sont avant tout des militants politiques qui ont sacrifiés leurs vie pour la cause palestinienne, les droits universels quelle porte et sa résistance. Rappelons que parmi ces droits, il y a celui d’établir un Etat indépendant avec sa capitale Al Qods ainsi que le droit au retour sur leur terre et dans leurs foyers d’origines pour tous les réfugiés expulsés depuis 1948.
 
Nos associations signataires, appellent les associations, organisations ainsi que tous les citoyens à soutenir les grévistes jusqu’à l’obtention de leurs revendications et à se joindre à notre appel.
 
Solidarité et Liberté pour les prisonniers palestiniens !
Soutien à la campagne Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël !
Vive la Palestine libre !
 

Lire la suite

Festival Ciné-Palestine : bientôt la 3ème édition !

24 Avr

C8f0th1XUAA6iXi

3ème édition du #FCP : du 2 au 11 juin, à Paris et en banlieue.

Au programme : Focus « Regards croisés sur 1967 », rétrospective Mohammad Bakri, et projection en plein-air à Saint-Denis…

Inscrivez-vous à l’événement pour suivre la programmation, ou ici : http://festivalpalestine.paris/

Livre du samedi : iHH #6 / le dernier mag’ hip-hop papier

1 Avr

VIZUS iHH

Il est dans les backs depuis février, et il fait du bien à la presse papier : iHH Magazine (international Hip-Hop), dernier magazine qui traite du sujet, est dispo un peu partout en France et ailleurs. Porté par une équipe de volontaires acharné.e.s qui ne font ça que par amour du rap et de la culture hip-hop au sens large. Et qui prend position, aussi : pour preuve, le dossier de 8 pages consacré à la mort d’Adama Traoré, qui donne longuement la parole aux proches du jeune homme tué par les gendarmes cet été, mais aussi à des rappeurs qui se sont manifestés contre l’impunité systématique de la violence policière.

On peut y lire des entretiens fouillés avec des acteurs plus ou moins exposés du mouvement, qui prennent le temps de creuser leurs parcours, leurs inspirations, leurs influences, leurs visions du monde… Mais aussi des hommages à des figures marquantes de la musique africaine-américaine, une multitude de chroniques de disques, bouquins et films en lien avec le hip-hop dans toutes ses dimensions… 116 pages au tarif d’un grec-formule, et dont le principal défaut réside dans l’absence d’une distribution à la hauteur du riche contenu du mag, qui le rend parfois difficile à choper. Le revers de l’indépendance.

iHH, c’est également un site internet bien fourni qui complète et enrichit le zine par des vidéos, des playlists, des interviews inédites, des archives. On y trouve, entre autres, un dossier sur les origines du rap en France, une longue interview de Jo Le Phéno, jeune rappeur de la cité de La Banane (Paris XIX) attaqué par les syndicats de police et le ministre de l’Intérieur pour son clip « Bavure » (procès reporté au 27 septembre prochain), ou bien encore Guizmo, qui a été parmi les premiers du game à manifester son soutien au combat du Comité Adama et adresse ces mots : « Force !  Ne soyons pas dans l’apitoiement, ça ne rendra pas service à son âme.«  Lire la suite