Archive | Livre du samedi RSS feed for this section

Livre du samedi : Atlas des migrations / Catherine Wihtol de Wenden

11 Mar

Atlas des migrations

Un équilibre mondial à inventer

Catherine Wihtol de Wenden
Cartographie Madeleine Benoît-Guyod

« Si les hommes ne bougeaient pas, les lignes de fractures du monde seraient beaucoup plus profondes. »

Lire la suite

Livre du samedi : Comprendre l’islam politique / François Burgat

25 Fév

francois-burgat

Comprendre l’islam politique
Une trajectoire de recherche sur l’altérité islamiste, 1973-2016

François BURGAT

 

La tradition « orientaliste » des savants arabisants français, qui avaient accompagné l’entreprise coloniale au XIXe siècle, a progressivement laissé la place au XXe siècle à une génération de chercheurs résolument anticolonialistes, à l’image de Maxime Rodinson, Charles-André Julien, Jacques Berque ou Charles-Robert Ageron. Il revient aujourd’hui à leurs héritiers d’éclairer l’apparition, dans la période postcoloniale, d’un « islam politique » qui cristallise une très profonde défiance. C’est ce à quoi s’emploie François Burgat dans cet ouvrage, en replaçant ses analyses dans le parcours personnel qui les a nourries et l’environnement scientifique qui les a accueillies.
Depuis les années 1980, la répression des acteurs politiques musulmans par les régimes autoritaires et leur mise au ban par les États occidentaux ont contribué à alimenter frustrations, polarisations, violences, radicalisations, terrorisme… À rebours des explications simplistes ignorant trop souvent les racines historiques de ces évolutions, ce livre apporte une note dissonante. Son auteur raconte comment, pour décoder l’incomprise altérité islamiste, sa trajectoire de recherche l’a conduit à forger ses propres outils. De l’Algérie à la Syrie, en passant par la Tunisie, le Yémen, la Libye, l’Égypte, la Palestine et la France, il restitue ses rencontres avec nombre d’islamistes. Il montre que leurs motivations sont plus banalement profanes et politiques que religieuses. Et donc très loin des explications essentialistes qui s’obstinent à chercher dans le Coran du VIIe siècle les clés de l’islam politique contemporain. Lire la suite

Livre du samedi : Sens dessus dessous / Eduardo Galeano

11 Fév

eduardo-galeano

Sens dessus dessous : L’école du monde à l’envers / Eduardo Galeano

 

Il y a cent trente ans, après avoir visité le pays des merveilles, Alice entra dans le miroir pour y découvrir le monde à l’envers. Si Alice renaissait de nos jours, elle n’aurait besoin de traverser aucun miroir : il lui suffirait de se pencher à la fenêtre.

A l’école du monde à l’envers, le plomb apprend à flotter, le bouchon à couler, les vipères à voler et les nuages à ramper le long des chemins.

Dans le monde d’aujourd’hui, monde à l’envers, les pays qui défendent la paix universelle sont ceux qui fabriquent le plus d’armes et qui en vendent le plus aux autres pays. Les banques les plus prestigieuses sont celles qui blanchissent le plus de narcodollars et celles qui renferment le plus d’argent volé. Les industries qui réussissent le mieux sont celles qui polluent le plus la planète ; et la sauvegarde de l’environnement est le plus brillant fonds de commerce des entreprises qui l’anéantissent.

Le monde à l’envers nous apprend à subir la réalité au lieu de la changer, à oublier le passé au lieu de l’écouter et à accepter l’avenir au lieu de l’imaginer : ainsi se pratique le crime, et ainsi est-il encouragé. Dans son école, l’école du crime, les cours d’impuissance, d’amnésie et de résignation sont obligatoires. Mais il y a toujours une grâce cachée dans chaque disgrâce, et tôt ou tard, chaque voix trouve sa contre-voix et chaque école sa contre-école.

Éduquer par l’exemple

De toutes les institutions éducatives, l’école du monde à l’envers est la plus démocratique : elle n’exige aucun examen d’admission, ne nécessite aucune inscription et délivre gratuitement ses cours, à tous et partout, sur la terre comme au ciel : elle est la fille du système qui a conquis, pour la première fois dans toute l’histoire de l’humanité, le pouvoir universel.

Les modèles de la réussite

Le monde à l’envers présente la particularité de récompenser à l’envers : il méprise l’honnêteté, Lire la suite

Livre du samedi : Héritage de ce temps / Ernst Bloch

4 Fév

22520100066110l

L’ouvrage de Ernst Bloch, « Héritage de ce temps », publié pour la première fois en 1935, est enfin édité en français. Ernst Bloch fut un opposant déterminé à l’Allemagne nazie. Après la publication de l’Héritage de ce temps en 1935, Bloch est déchu de sa nationalité allemande et contraint de quitter le Reich. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, il refuse une chaire à l’université Goethe de Francfort pour une chaire à l’université Karl-Marx de Leipzig.  C’est alors qu’il commence à faire paraître Le Principe espérance qui deviendra pour nombre d’intellectuel chrétien une source d’inspiration vers le marxisme. Il restât toute sa vie un marxiste, opposé au stalinisme. En rupture avec le modèle soviétique il quittera la RDA en 1961.

Comment en est-on arrivé là ? Comment l’extrême droite a-t-elle pu arriver aux portes du pouvoir, ou s’y trouver déjà, dans toute l’Europe ? Telle est, dans sa terrible simplicité, la question stratégique, que pose le philosophe Lire la suite

Livre du samedi : Fraternité à perpète

28 Jan

couv-fraternite-a-perpete-634x1024

Fraternité à perpète / Collectif

« Tant que des individus seront privés du droit à la dignité, brimés, assujettis ou torturés, qu’ils seront enfermés une vie durant sans comprendre le sens d’une telle peine, dépossédés du moindre espoir, ils fabriqueront dans leurs têtes des milliers de grappins et autres hélicoptères pour s’extraire de l’inexorabilité mortifère de leur situation carcérale »

« Comment j’ai pris la décision de sauver mon frère ?
Pour commencer, il faut que tu saches que cela n’a pas été chose simple car cela n’était pas clairement verbalisé entre lui et moi, cela s’est fait de manière beaucoup plus subtile… »

Ce plaidoyer contre les longues peines dénonce un monde pénitentiaire qui enferme de plus en plus de monde. Il montre combien il est impossible, pour les emmurés vivants, de se résigner à leur sort et comment l’espoir d’une évasion devient l’unique promesse de liberté. Lire la suite

Livre du samedi : Le dessous des cartes -Asie – Itinéraires géopolitiques

21 Jan

couverture-atlas-dessous-des-cartes

Le Dessous des Cartes – Asie

Itinéraires géopolitiques

 

Le monde a basculé. Au XXIe siècle, l’Asie est désormais le nouveau centre du monde.

Depuis presque vingt ans, on mesure comment le centre du monde s’est progressivement déplacé, délaissant peu à peu l’espace transatlantique. À travers la lecture de cartes originales et inédites, ce nouveau Dessous des Cartes explore tous les visages de l’Asie – démographiques, politiques, économiques, sociaux et environnementaux.
Il étudie les conflits latents, les violences envers les minorités, les nouveaux jeux d’alliances, et décrypte les dynamismes et les inerties dans une région qui donne aujourd’hui le pas à la marche du monde. Lire la suite

Livre du samedi : Les Luttes et les Reves / Michelle Zancarini-Fournel

14 Jan

les-luttes-et-les-reves

Les luttes et les rêves
Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours

Michelle ZANCARINI-FOURNEL

 

1685, année terrible, est à la fois marquée par l’adoption du Code Noir, qui établit les fondements juridiques de l’esclavage « à la française », et par la révocation de l’édit de Nantes, qui donne le signal d’une répression féroce contre les protestants. Prendre cette date pour point de départ d’une histoire de la France moderne et contemporaine, c’est vouloir décentrer le regard, choisir de s’intéresser aux vies de femmes et d’hommes « sans nom », aux minorités et aux subalternes, et pas seulement aux puissants et aux vainqueurs.
C’est cette histoire de la France « d’en bas », celle des classes populaires et des opprimé.e.s de tous ordres, que retrace ce livre, l’histoire des multiples vécus d’hommes et de femmes, celle de leurs accommodements au quotidien et, parfois, ouvertes ou cachées, de leurs résistances à l’ordre établi et aux pouvoirs dominants, l’histoire de leurs luttes et de leurs rêves.
Pas plus que l’histoire de France ne remonte à « nos ancêtres les Gaulois », elle ne saurait se réduire à l’« Hexagone ». Les colonisés – des Antilles, de la Guyane et de La Réunion en passant par l’Afrique, la Nouvelle-Calédonie ou l’Indochine – prennent ici toute leur place dans le récit, de même que les migrant.e.s qui, accueilli.e.s « à bras fermés », ont façonné ce pays.

Lire la suite