Archive | Mobilisé-e-s! RSS feed for this section
Image

La LICRA s’attaque à une association antiraciste !

15 Nov

Publicités
Image

Autour de la Palestine / Champigny-sur-Marne 17 nov.

15 Nov

Pour Babacar : Ni Oubli Ni Pardon

14 Nov

Pour Babacar : Ni Oubli Ni Pardon

[Ce samedi 1er décembre, le Collectif Justice et Vérité pour Babacar organise un nouvel événement, à l’occasion des 3 ans de la mort de Babacar, tué par la BAC de Rennes.

Nous lançons dès aujourd’hui cet événement pour que le plus de personnes inscrivent dores et déjà cette journée dans leur agenda, notamment celles et ceux qui ne viennent pas de Rennes, car nous avons besoin d’un maximum de soutien de Rennes et d’ailleurs.

La procédure judiciaire est toujours en cours. Quand nous voyons les dernières évolutions médiatisées dans les autres crimes policiers (#AngeloGarand, #AdamaTraoré, …), il est plus que nécessaire de se mobiliser aux côtés des familles pour maintenir un rapport de force. Lire la suite

FCK TRP

31 Oct

Trump c’est la guerre ! Manifestation contre la venue de Trump à Paris : https://www.facebook.com/events/1881094551966641/

FCK TRP : https://www.facebook.com/events/2164359333852419/

L’État tue, ses experts enterrent / RÉSISTONS ENSEMBLE / N°176 octobre – novembre 2018

23 Oct

 

L’État tue, ses experts enterrent

Deux ans après la mort d’Adama Traoré, l’expertise médicale rendue aux deux juges d’instruction innocente les gendarmes qui l’ont interpellé. Les quatre experts affirment qu’il n’y a aucun lien entre la mort par asphyxie constatée par la contre-expertise d’autopsie, et le plaquage ventral « sous le poids de 3 gendarmes » pratiqué sur Adama. Leur argument ? « son pronostic vital était engagé » AVANT même son interpellation. L’effort produit lors de sa course, la température élevée de ce jour de juillet, une déshydratation, associés à « une sarcoïdose stade 2 » ( maladie dont il aurait souffert sans même le savoir…) auraient « conduit à priver ses organes d’oxygène, ce qu’on appelle “une anoxie tissulaire” qui a abouti à sa mort ». Adama aurait déjà été en train de mourir… avant que trois gendarmes ne l’écrasent au sol sous leur poids !
En substituant ainsi « l’anoxie tissulaire » à l’asphyxie due à la compression thoracique du plaquage, les experts aux bottes de l’État substituent par un tour de passe-passe paré d’un discours pseudo scientifique, la nature à la police et c’est bien pratique quand le but est de laver cette dernière de toute responsabilité. Lire la suite

Manifestation en soutien aux grévistes du Hyatt Park Vendôme

19 Oct

Vendredi 19 octobre 2018, départ République à 16H30 (rdv avec CSP à partir de 15H30)

La convergence n’existe que dans les luttes.

Les grévistes de l’hôtel Hyatt Park Vendôme de la rue de la Paix sont plus que jamais en lutte.

Les travailleurs sans-papiers des salles de sport du 9è ont gagné une victoire éclair.

Ce vendredi on manifeste de République à la rue de la paix en soutien aux grévistes du Hyatt Park Vendôme et contre les discriminations au travail.

17 octobre 1961 – 17 octobre 2018 / 57 ème Anniversaire – Vérité et Justice

16 Oct

Le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers d’Algériens manifestaient pacifiquement à Paris contre le couvre-feu discriminatoire qui leur avait été imposé par le Gouvernement de l’époque dont le Premier Ministre Michel Debré hostile à l’indépendance de l’Algérie et le Préfet de Police Maurice Papon sous ses ordres. Ils défendaient leur droit à l’égalité, leur droit à l’indépendance et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Ce jour-là, et les jours qui suivirent, des milliers de ces manifestants furent arrêtés, emprisonnés, torturés – notamment par la « force de police auxiliaire » – ou, pour nombre d’entre eux, refoulés en Algérie. Des centaines perdirent la vie, victimes d’une violence et d’une brutalité extrêmes des forces de police.

57 ans après, la Vérité est partiellement en marche. Cependant, la France n’a toujours pas reconnu sa responsabilité dans les guerres coloniales qu’elle a menées, – en particulier la Guerre d’Algérie – non plus que dans le cortège de drames et d’horreurs qu’elles ont entraînés, comme ce crime d’Etat que constitue le 17 octobre 1961. Le 17 octobre 2012, le Président de la République (François Hollande) avait certes fait un premier pas important, en déclarant : « Le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l’indépendance ont été tués lors d’une sanglante répression. La République reconnaît avec lucidité ces faits. Cinquante et un ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes. » Mais le terme de crime n’est pas repris, et la responsabilité, sous entendue, n’est pas clairement définie. Nous demandons une parole claire aux autorités de la République, au moment où certains osent encore aujourd’hui continuer à parler des « bienfaits de la colonisation », à célébrer le putsch des généraux à Alger contre la République, à « honorer » les criminels de l’OAS.

Dans ce domaine, il est donc nécessaire que des mesures significatives soient prises : Lire la suite