Archive | Toujours là! RSS feed for this section

La séance du dimanche : Nous vengerons nos pères

11 Juin

Ils s’appellent Chorowicz, Cyroulnik, Glichtzman, Feldhandler… Leurs familles, d’origine juive, avaient émigré en France dans les années 1920 et 1930 pour fuir la misère et l’antisémitisme. Elles venaient de Pologne, de Russie, de Lituanie. Elles ont été plongées dans l’horreur de la Shoah.

Eux sont nés en France, après-guerre. Ils ont grandi avec des fantômes. Ils en ont nourri une profonde colère, et pour certains des désirs de vengeance. Qu’est-ce qu’on fait de toute cette colère, quand on a vingt ans, dans les années 1960-70, et qu’on a envie de changer le monde ? Eux sont devenus Lire la suite

Futsal populaire

10 Juin

 

Depuis plusieurs saisons le championnat de France de futsal se développe et gagne de nouveaux adeptes. A l’instar d’autres championnats comme en Espagne ou en Asie, il est probable que dans quelques années des diffuseurs TV débarqueront dans cette discipline avec les retombées financières que cela impliquera. Cette saison, deux affiches du championnat de France de D1, dont la finale, furent diffusées en direct sur Canal Plus Sport. Et dès la rentrée prochaine, un match par semaine sera diffusé par la chaîne cryptée.

 

 

 

Pendant longtemps la discipline s’est organisée autour de club de football traditionnel et bien souvent de présidents affairistes qui au grès de leurs ambitions montaient des clubs ici ou là faisant venir des joueurs, exploitant leur talent et les jetant comme des kleennex, avec la bénédiction des collectivités locales qui finançaient ces projets sans ancrage local mais qui permettaient d’offrir du spectacle à moindre prix au quartier. Le monde du futsal regorge d’anecdotes sur la venue de joueurs étrangers au moment des playoff, comme ces brésiliens qui ont joué un temps pour un club parisien et qui étaient logés et traités comme des sans-papiers par leur président de club. On ne compte plus les affaires de joueurs et éducateurs non rémunérés, sans Lire la suite

« Face à la répression : On n’est pas tout seul ! »

9 Juin

 

Meeting  » Face à la répression : On n’est pas tout seul ! « 

 

Les violentes répressions policières et judiciaires à l’encontre du mouvement social contre la loi travail, les violences policières permanentes contre les quartiers populaires, l’état d’urgence ciblé
contre les musulman-e-s, l’incarcération de militants syndicaux, antifascistes..

Ces dernières années nous ont prouvé par l’absurde que la répression est devenu un des principaux moyens si ce n’est le seul, mit en place pour régler les questions sociales et les oppositions politiques.

Face à cette Lire la suite

Commémoration du 8ème anniversaire de la mort d’Ali Ziri

8 Juin

Collectif « Vérité et justice pour Ali Ziri »

2009-2017 : Commémoration du 8ème anniversaire de sa mort.

Le 11 juin 2009, Monsieur Ali Ziri décédait suite à son interpellation par la Police Nationale lors d’un contrôle routier. D’après les conclusions de l’autopsie de l’Institut Médico- légal de Paris, qui a relevé 27 hématomes sur le corps, il est mort asphyxié suite au « pliage » exercé sur lui par les policiers. Or, 7 années de combat judiciaire ont abouti le 16 février 2016 au rejet du pourvoi en Cassation porté par la famille, avec cette conclusion : « il n’est ainsi pas possible de retenir une cause certaine de la mort d’Ali Ziri ».

L’affaire est actuellement devant la Cour européenne des droits de l’homme, dont nous attendons qu’elle condamne la France pour l’utilisation par les policiers d’une technique d’immobilisation létale -le pliage-, théoriquement interdite depuis 2003.

Nous continuons d’exiger vérité et justice pour Monsieur Ali Ziri et pour tous les morts aux mains de la police dont les familles et les collectifs se sont vus opposer des non-lieux. Se joindront à nous dans cette commémoration Assa Traoré, Amal Bentounsi, Ramata Dieng, et des représentants d’autres familles de victimes . Lire la suite

Barbès Blues au temps du couvre-feu (64) / Farid Taalba

7 Juin

 

Barbès Blues au temps du couvre-feu / épisode précédent

 

 

Le lendemain matin, à la terrasse du café ombragée par les parasols qu’on avait sortis pour se protéger du cagnard qui sifflait déjà ces premières mesures de chaleur, les clients eurent le loisir de découvrir ce qui advint après que le maître eut prononcé sa sentence aussi imprécatoire que salutaire : « Hier au soir, au Grand Café de l’Etoile, en présence du président des Comices Agricoles d’Akbou accompagné de ses collaborateurs, Milou Hernandez, son propriétaire, nous a gratifié d’une de ces soirées dont il a le secret. Grâce aux bonnes relations qu’il entretient avec les indigènes évolués de la petite agglomération d’Akbou, il a fait venir un de ces troubadours du cru que l’on présente comme un grand poète musicien. Cette étonnante gloire locale se trouve aussi être une des coqueluches de la majorité de ces Kabyles aux vêtements crasseux qui descendent de la montagne les jours de grand marché et que ces derniers recherchent avidement pour animer leurs fêtes dont on vous a déjà relaté les folkloriques déroulements hauts en couleurs. Là, loin de l’habituel tintamarre des tam-tams et des stridents hautbois rythmant les cérémonies de ces fêtes primitives, nos compatriotes français ont pu assister à un récital bien moins rustique et dont le genre semble s’être bien adapté aux cadres de nos brasseries. Le chanteur mena ainsi une petite formation musicale dont l’exotisme ne manquait pas de ce charme étrange qu’on trouve dans le Salammbô de Flaubert. Ils enchantèrent le public par le déroulement et l’enchevêtrement d’audacieuses arabesques sous la pluie métallique des cymbalettes fixées sur le cadre d’un tambourin. Il ne manquait que cette Lire la suite

Émission radio Quartiers Libres : Lettre à Adama avec Assa Traoré

6 Juin

3ème édition du Festival Ciné-Palestine du 2 au 11 juin 2017

2 Juin

Après les succès des deux premières éditions, le Festival Ciné-Palestine vous donne rendez-vous du 2 au 11 juin 2017, pour sa 3e édition, dans nos cinémas partenaires à Paris, Saint-Denis et Aubervilliers. Une nouvelle fois, le Festival se donne pour ambition d’être à la hauteur du dynamisme et de la qualité du cinéma palestinien, en proposant une programmation riche et intense, avec des inédits, des invité-e-s talentueux prestigieux, des rétrospectives, comme celle dédié au travail du grand Mohammad Bakri. Le FCP 2017 sera aussi marqué par l’anniversaire des 50 ans de l’occupation suite à la guerre de 1967, avec un focus « regards croisés sur 1967 ». Quant à la soirée d’ouverture, elle sera consacrée au film « Ghost Hunting » de Raed Andoni, qui vient d’obtenir le prix du meilleur documentaire au Festival international du film de Berlin! Enfin, pour la première fois, le FCP 2017, suivant son objectif premier de soutien au cinéma palestinien, accueillera un concours de courts-métrages destiné aux jeunes réalisateur-rice-s. Nous comptons sur vous pour rester attentif-ve-s à cet événement majeur, devenu incontournable dans le paysage culturel en Île-de-France, grâce à votre soutien !

Lire la suite