Archive | Uncategorized RSS feed for this section

Quand les deux corps ne feront plus qu’un -RESISTONS ENSEMBLE N°171 – mars/avril 2018

27 Mar

Voici en pdf, le No 1171, du petit journal mobile recto-verso A4 « RESISTONS ENSEMBLE » du réseau contre les violences policières et sécuritaires. Il est destiné à être photocopié et à être diffusé localement, si le journal vous plaît. Vous êtes invitEes à participer à son élaboration, à sa rédaction, à se joindre à l’équipe de rédaction. Nous attendons vos contributions, propositions, critiques …

à bientôt.
L’équipe de rédaction

Pour télécharger ce bulletin mis en page au format pdf : http://resistons.lautre.net/IMG/pdf/re171-mars-avril-2018.pdf

Quand les deux corps ne feront plus qu’un

Karim a traversé mers, montagnes et déserts, affronté mille dangers pour mourir sur un trottoir de la porte de la Chapelle. L’État et ses services l’ont traité comme un chien, non, pire : pour les chiens il y a la SPA. Idem pour Nour, mort noyé dans la Seine le 14 février.
Ce sont deux des victimes, avant même son adoption, de la nouvelle loi dite « asile et immigration » qui va être discutée au parlement en avril. Une fois adoptée elle permettra d’emprisonner dans les CRA jusqu’à 105 jours un réfugié, un sans papier sur une simple décision administrative. On est loin du maximum de 6 jours en rétention adopté en 1981. Et ce n’est pas tout : un nouveau délit est créé, le « délit de franchissement non autorisé des frontières », puni d’un an de prison. Comme si l’on pouvait demander le droit d’asile sans passer « illégalement » la frontière… Rappelons que quand il y a quelques années le gouvernement hongrois d’extrême droite d’Orban a inventé ce même délit, toutes les « démocraties occidentales » avaient crié au scandale. Aujourd’hui elles se taisent ! Puis, dans cette loi, il y a la démultiplication des restrictions, obstacles et humiliations immondes qui rendent presqu’impossible l’obtention du droit d’asile.
Le pouvoir nous raconte que tout cela ne concernera que les migrants « économiques », pas les « politiques ». Mensonge. Cette distinction entre deux sortes de migrants n’existe tout simplement pas. Tous sont des victimes d’une politique des États rapaces capitalistes qui ravagent la Terre par les guerres et le pillage économique. Tous sont réfugiés. Tous exigent leur dû pour leurs familles et leur pays et leur venue en Europe est à comprendre comme un acte de résistance face à la barbarie.
Le soi-disant « problème migrant », constamment invoqué dans les discours des hommes politiques, est le carburant de l’évolution vers des régimes fascistes partout en Europe, France de Macron comprise. Lire la suite

Publicités

Le livre du samedi : Quilombos

24 Mar

 

Quilombos

Communautés d’esclaves insoumis au Brésil

Flávio dos Santos Gomes

Au Brésil, dès le XVIe siècle, des esclaves noirs se libèrent et fondent des communautés marronnes, appelées quilombos. Ces républiques libres et auto-organisées repoussent les nombreuses attaques des colons et deviennent, pour plusieurs siècles, le symbole de la résistance aux régimes esclavagistes.
Loin d’être isolés, les quilombos conservent des liens forts avec les esclaves restés prisonniers, mais aussi avec les paysans, les taverniers ou les colporteurs. Malgré leurs différences de taille – celui de Palmares a compté des milliers de membres –, de mode d’organisation, d’origine ethnique – on y trouve aussi des Lire la suite

American Dream / Welcome to Anaheim: Home of the Homeless

19 Jan

Ryaam – Seconde Classe

9 Déc

Clip by Léo K’s

Skalpel x Many the dog – Le blues de l’instant

14 Nov

Black Mirror Selekta #2 : Give The People What They Want !

13 Nov

freedom

Bien que la mode de l’époque semble être bien souvent à l’amnésie, le rap ne vient pas de nulle part.

Passé de contre culture à culture de masse – et pourtant toujours méprisée par les médias dominants –, il est le fruit d’une longue histoire musicale mais surtout sociale, qui va puiser son esthétique au cœur d’une exploitation multiséculaire. L’émission Black Mirror œuvre depuis déjà quelques années à rappeler ce chemin de souffrance et de résistance, « des champs de coton aux ghettos de New York ».

En attendant la reprise imminente des émissions parlées, le copain livre chaque semaine des playlists thématiques qui causent d’elles-même. Dans ce second volume, une promenade entre blues, rocksteady, soul et rap, un mix pas si hétéroclite qu’il n’y paraît de sons qui donnent un peu de patate pour lutter, issus d’un temps où musique et luttes politiques marchaient de concert.
Bonne écoute !

Tracklist :
01. Vicki Anderson – The Message From The Soul Sisters, Parts 1 & 2
02. Mary Pinckney – Been In The Storm So Long
03. Spiritual – If I Had My Way I’d Tear the Building Down
04. John Lee Hooker – Motor City Is Burning
05. James Brown – I Don’t Want Nobody to Give me Nothing (Open up The Door I’ll Get it Myself)
06. Gil Scott Heron – The Revolution Will Not Be Televised (Live)
07. Last Poets – Wake Up Niggers
08. Watts Prophets – What Is A Man
09. Hank Ballard – How You Gonna Get Respect
10. Ann Peebles – Respect
11. The Staple Singers – Everyday People
12. Rance Allen Group – Lying on the Truth (Wattstax)
13. The Isley Brothers – Get Into Something
14. Getto Kitty – Stand Up and Be Counted
15. Van Peebles – Won’t Bleed Me
16. Nina Simone – Work Song
17. The Robins – Riot In Cell Block 9
18. Leadbelly – Bourgeois Blues
19. Syl Johnson – Is It Because I’m Black
20. Ken Boothe – Is It Because I’m Black
21. The Heptones – Message From A Black Man
22. Clancy Eccles – Freedom
23. Count Ossie – Four Hundred Years
24. Syl Johnson – I’m Talkin’ ‘Bout Freedom
25. O’ Jays – Give The People What They Want
Une émission de la radio La Locale !

 

BCK MIR STICKER last

Pour retrouver la première selekta : Pilote ! (cliquez dessus)

Projection « Protestas, propuestas et procesos » / 25 nov.

9 Nov

Projection « Protestas, propuestas et procesos

Résistance et solidarité contre culturelles , Lima-Pérou

samedi 25 novembre à 20:00 – 23:00

Dans le cadre du Festival des Solidarités.
Projection à 20h suivie d’une discussion avec le réalisateur et les membres du collectif Palante BBK.

Et de 14h à 19h : Journée portes-ouvertes et Marché Solidaire.

Projet documentaire qui retrace 10 ans de luttes sociales et de mouvements contre-culturels dans la capitale péruvienne. Au sein de ce Lire la suite