Archive | Vu du quartier RSS feed for this section

Les nouveaux bidonvilles de France

15 Fév

Au cœur  des « Villes Invisibles » de l’agglomération nantaise 

Alors qu’on les pensait disparus, la France compte encore quelque 570 bidonvilles dans lesquels vivent 16 000 hommes, femmes et enfants, pour la plupart originaires d’Europe de l’Est. Avec une quarantaine de « campements illicites » recensée à Nantes et dans ses villes périphériques, la Loire-Atlantique est le département français concentrant le plus grand nombre d’habitants de bidonvilles. En 2017, l’État Lire la suite

Publicités

Rencontre / Projection autour du film : « Ces Jeunes Qui Tombent »

7 Fév

Rencontre / Projection autour du film : « Ces Jeunes Qui Tombent »

 17 février Organisé par Radio Ouaga Internationale et La Contrebande Records

« Au tournant des années 80, un poison s’introduit dans les cités de banlieue. Le fléau décime des fratries entières. Derrière les portes des appartements HLM, le drame se noue, overdose après overdose, une nouvelle maladie en prime, le SIDA. Le choc est d’autant plus insoutenable qu’il est tu, par les familles, par les autorités, par sidération, par tabou. Ces jeunes qui tombent revient sur Lire la suite

Emission radio Quartiers Libres avec Marwan Mohammed : Criminalité et Quartiers

6 Fév

Marche des Solidarités

2 Fév

Lire la suite

Mémoire des nôtres #2 : Hafed Benotman

11 Jan

hafed

« Nous ne sommes les éminences grises de personne et nous avons une intelligence hors scolarité puisée dans la vie elle-même.
Faites part de vos pensées et réflexions, analyses et développements avec le droit à la connerie. Puisqu’ils nous prennent pour des cons, servons-nous de ce qu’ils croient être notre connerie. Mettons les évidences sur la table et reprenons à zéro les systèmes de valeurs. Nous avons contre nous des savoirs estudiantins et, lorsque l’on creuse un peu leur intellect, on arrive très vite à des néants personnels. Eh oui, ils ont rempli leurs vides intérieurs en se gavant d’études et de diplômes. […]

Nous avons une qualité que les scientifiques ont reconnue, nous sommes durs à la souffrance ! »

Abdel Hafed Benotman – Co-créateur de l’émission de radio anticarcérale L’Envolée et le journal du même nom. Monté au braquo des cieux en 2015.

Extrait du livre « Ca ne valait pas la peine mais ça valait le coup », 26 lettres contre la prison, écrites par Hafed Benotman et choisies par L’Envolée, accompagné d’extraits de certaines de ses interventions dans l’émission de radio du même nom.


 

 

Mémoire des nôtres #1 : Fatiha Damiche

9 Jan

fatiha test1.pngColère et révolte.

« Femmes étrangères et immigrées »… J’ai le sentiment d’être un peu en décalage car je suis française. On pourrait penser qu’une femme citoyenne française a des droits comme tous les citoyens. Je m’aperçois, dans la lutte de vous toutes, et combien je suis solidaire, que lorsque qu’on a « des origines étrangères », ce n’est plus la même chose. Je suis responsable juridique à la Maison de l’immigration et au Comité national contre la double peine, la double peine étant « prison plus expulsion » : des étrangers en situation régulière qui commettent un délit sont expulsés après avoir « payé leur dette à la société ». Étrangers et délinquants, la boucle est bouclée… Lorsque moi-même, avant d’être responsable juridique à la Maison de l’immigration, j’ai été femme de détenue, Française oui, mais amoureuse d’un étranger, lorsque j’ai été confrontée à la justice, j’ai compris que j’étais moi aussi différente. Il y a dans ce pays des lois qui sont racistes, xénophobes, criminogènes, personne ne s’en inquiète, on fait tout pour éclater nos familles, pour séparer les femmes de leur conjoint, pour enlever des enfants à leurs parents et c’est dur … Lire la suite

Quartiers Libres vous souhaitent une Bonne Année 2018!

1 Jan

Bonne Année 2018 à la famille, aux papas et mamans, aux frères et aux sœurs, aux cousines et cousins, à notre quartier, aux quartiers d’à côté, à tous les quartiers du monde, aux militant-e-s de terrain qui se battent et qui ne lâchent rien, à ceux qui utilisent leur bulletin de vote pour construire un monde moins pire et à toutes celles et ceux qui ne votent plus conscients que leur voix n’a jamais été entendue, aux noyaux durs des 6 coins de l’Hexagone, aux bretons, aux nordistes, aux sudistes qui tiennent le Cap, aux camarades basques, aux militants corses antiracistes, à celles et ceux des périphéries des villes du sud, aux nôtres qui tentent de construire des alternatives dans les friches industrielles du centre et de l’est, une pensée au IVème Cercle, au miroir noir, QXXI, aux rebelles qui ne rentrent pas dans des cases, aux zonard.e.s des ZAD du monde entier, aux sociologues qui font de leur militantisme un sport de combat, aux sportives et sportives qui ne blaguent pas et qui ont un cœur et des biceps gros comme ça, aux footeux du dimanche qui se mobilisent pour la Cause, à celles et ceux qui ont la garde serrée sur et hors du ring, aux MC qui rappent pour la cause et le mouvement et dont les textes ne sont pas juste une posture occasionnelle, a celles et ceux qui mettent en musique un  requiem pour un massacre, à tous les BWA, aux graffeurs qui mettent de la couleur en bord de manifs, aux yeux qui ne se contentent pas de regarder, à celles et ceux de nos camarades qui nous ont quitté cette année, toutes et tous les camarades kurdes et turc.que.s tombées pour une juste cause, aux nôtres dont les familles ont été endeuillées par des brutalités sécuritaires, aux nôtres qui sont partis de mort lente ou violente, derrière les barreaux, à un checkpoint ou dans une explosion.

Aux camarades Grecs qui tiennent bon face à la désillusion et aux coups de boutoir des libéraux et des traîtres, aux compagnons italiens toujours sur la brèche, au peuple palestinien qui montre l’exemple en restant fier et invaincu, au peuple Kurde organisé qui croit en ce qu’il fait et nous ouvre un chemin, aux militants des classes populaires des USA qui se mobilisent contre les injustices sociales et raciales et qui font face dans la rue aux suprémacistes blancs, à l’America Latina, et plus largement à la Pachamama de l’Alaska jusqu’en Patagonie et à 525 ans de lutte acharnée contre le terrorisme et le colonialisme occidental, au peuple syrien sacrifié par tous, au Yémen oublié et bombardé, aux Rohingyas persécutés et massacrés, à tout le continent Africain qui résiste à la pression économique et qui lentement mais sûrement balaient le continent des autocrates et la FrançAfrique. A nos frères et sœurs réduits en esclavage et que beaucoup semblent découvrir au détour d’un reportage, la lutte abolitionniste n’est pas finie. Lire la suite