Archive | Vu du quartier RSS feed for this section

Rassemblement de Soutien – Libérez Bagui – samedi 4 mars / Beaumont

2 Mar

liberez-bagui

La violence des forces publiques qui a commencé par la mort de notre cher Adama le 19 juillet 2016 s’intensifie gravement depuis le 28 février.
Bagui déjà incarcéré sur la base de mensonges et de faux témoignages depuis décembre, est aujourd’hui avec d’autres, de « tentative d’assassinat sur agents dépositaires de l’autorité publique».
Ces accusations graves participent de la campagne de criminalisation de Bagui Traoré, témoin clé du meurtre de son petit frère Adama. Cette criminalisation est aussi un moyen de discréditer la lutte pour la vérité et la justice. Lire la suite

CinéNomade de Villetaneuse : 3000 Nuits / 4 mars

28 Fév

unnamed

 

L’association de l’Autre Champ invite le Festival Ciné-Palestine pour la programmation de son CinéNomade du samedi 4 mars 2017.
A 18 heures : projection de 3000 Nuits de Mai Masri (2015, 103 min)

Séance exceptionnelle dédiée au cinéma palestinien, avec la projection du film « 3000 Nuits » de Mai Masri. Primé de nombreuses fois sur le plan international, ce film magnifique constitue un hommage vibrant aux femmes palestiniennes. La séance est organisée en partenariat avec le Festival Ciné-Palestine (FCP), qui avait projeté ce film pour la soirée d’ouverture de son édition 2016.

Layal, une jeune institutrice palestinienne récemment mariée, est arrêtée et condamnée à huit ans de prison. Elle y donne naissance à un garçon qu’elle Lire la suite

Made in PS

27 Fév

Voilà plusieurs semaines que les relais médiatiques du PS, comme Libération et Le Monde, publient des articles et dossiers sur « le PS et les Quartiers Populaires ». Chaque article, nous présente « un bilan mitigé » de l’action du PS au pouvoir. On peut même lire des regrets émis par des cadres socialistes « c’est vrai que le rendez-vous avec les banlieues a été raté ». Comme si le bourreau pouvait prendre rendez-vous avec sa victime pour discuter à armes égales….

Le bilan mitigé est une veille ficelle pour se refaire une clientèle électorale: si le bilan est mitigé c’est qu’il y aurait des actions positives du Parti Socialiste dans les quartiers? La mise en scène des regrets et des « actions positives» devient alors l’hameçon qui permet de ramener au bercail électoral du PS de nombreux électeurs. Ces manœuvres doivent tenter de limiter l’échec annoncé aux présidentielles et aux législatives mais aussi permettre la prise de contrôle de la direction du Parti Socialiste aux lendemains des élections par le clan Hamon. Cette propagande socialiste est facilité par l’habilité rhétorique de Benoit Hamon qui lors de la campagne des primaires a su développer tout un argumentaire et des postures pour donner des signes en direction des quartiers populaires. Cette stratégie porte ses fruits puisque des militants et des associations rejoignent officiellement ou officieusement le camp socialiste.

Ainsi Salah Amokrane, militant bien connu dans la région toulousaine, ayant un parcours sincère et engagé dans les quartiers populaires a officiellement rejoint la campagne de Benoit Hamon. Si un militant comme Salah Amokrane qui au sein des Motivé-e-s, du FSQP et du Tactikollectif avait fait sienne la lutte pour l’autonomie des quartiers populaires a pu trouver des « raisons » pour rejoindre le PS, Il n’est pas étonnant que toute une clique d’opportunistes et « khobzistes » qui pullulent dans nos quartiers se pressent pour remonter dans les carrosses du PS. Ce passage à l’acte est facilité par la campagne Hamon en direction des quartiers populaires. Hamon a su défendre une « laïcité ouverte » et il sut revendiquer avec honneur et humour le prénom de Bilal que lui attribuait l’extrême droite. Voici donc un dirigeant socialiste qui part la grâce d’un prénom Islamique qui renvoi au pluralisme et à l’égalité raciale peut faire oublier le bilan sécuritaire, raciste et islamophobe du PS. Avec bien sur l’aide de l’amnésie politique : une des maladies les plus courantes au sein de la société française.

Profitant de l’actualité, c’est sous ces nouveaux habits mais avec ces vieilles méthodes que le PS d’Hamon essaye de se saisir de l’émotion autour du viol de Theo Luhaka pour redevenir un débouché politique dans nos quartiers.

Le viol de Théo Luhaka et la mobilisation réussit autour de la famille Traoré ont Lire la suite

La séance du dimanche : Concert Justice pour Adama

26 Fév

justice-pour-adma

L’intégrale du concert Justice Pour Adama

Adama Traoré, jeune homme de 24 ans est tué le 19 juillet 2016, le jour de son anniversaire, lors de son interpellation par les agents de la gendarmerie de Persan.
Lors de cette interpellation, alors qu’il n’oppose aucune résistance, il est maintenu au sol sous le poids de trois gendarmes qui le menottent. Il se plaint à de nombreuses reprises de ne plus pouvoir respirer et perd connaissance dans le véhicule. Une fois à la gendarmerie, il est laissé gisant au sol. Les pompiers ne parviendront pas à le réanimer. Ce sont, sans nul doute possible, les techniques d’interpellations, la clé d’étranglement et le plaquage ventral, qui l’ont tué. Des techniques ayant déjà entraîné la mort, et qui ce jour-là ont été utilisés contre lui.
Lire la suite

Siamo Tutti Antifascisti

20 Fév

derryDerry-Bogside- (Irlande 2017)

La séance du dimanche : « Les Misérables » /Ladj Ly

19 Fév

les-miserables

« Les Misérables » de LAdj Ly vient de remporter le prix CANAL+ au Festival de Clermont-Ferrand. Possibilité de le regarder encore 48h.

Sig-Sauer à la ceinture et Tonfa à la main, Pento vient d’intégrer la brigade anti-criminalité de la Seine-Saint-Denis. Au contact de ses deux coéquipiers, il développe des méthodes particulières.

Critique: « Les Misérables met en scène une équipe de la brigade anti criminalité, le temps d’une journée de violence quotidienne. C’est le baptême de feu pour Laurent, baptisé Pento par ses co-équipiers de la Brigade Anti Criminalité (BAC) de Seine-Saint-Denis (93). Le temps d’une journée  dans la cité des Bosquets à Montfermeil, Pento va s’initier à l’art de la « vraie interpel’ ». Mais le rite de passage tourne au drame. Ici, la violence commence dans la voiture de la BAC, un Lire la suite

Livre du samedi : 100 portraits contre l’état policier / Cases Rebelles

18 Fév

11176066-18565831

Le livre « 100 portraits contre l’état policier » du collectif Cases rebelles vient de paraître aux éditions Syllepse.

« Ce petit travail de contre-histoire autour de portraits a été initié à l’occasion d’une commémoration en juin 2016, celle de la mort de Lamine Dieng tué par la police le 17 juin 2007. Il s’agissait pour nous d’associer dans un même espace-temps 100 victimes de la police, de la gendarmerie, de la prison, 100 victimes selon nous de la violence d’Etat.(…)Nous avons modestement essayé de faire qu’il soit un outil parmi tant d’autres pour une éducation populaire. »

« Ce que nous attendons des portraits ? Sans doute qu’ils interpellent. […] Des peintures murales politiques et culturelles chicanas ou irlandaises, en passant par le graff qui honore traditionnellement ses morts en les peignant dans la rue, le portrait des défunts réaffirme leur place et leur présence dans la communauté, leur empreinte sur elle. Il dit l’amour, le refus d’oublier et le désir de faire avec les morts. Ceci veut aussi dire, agir en conséquence. Garder vivant le souvenir de ces existences précieuses nous engage à la lutte, nous rappelle à notre devoir de vivant·es qui est de lutter pour la vérité et la justice pour celles et ceux parti·es. Lire la suite