Tag Archives: selekta

Black Mirror Selekta #6 : Al Green Resampled !

11 Déc

Al Green 1 copie.jpg

 

Black Mirror, l’émission hip-hop partage avec nous une selekta 100% musicale chaque semaine, et un texte qui nous rappelle l’histoire qui va avec !  Cette semaine, gros programme, on enquille trois selektas de Samples & Covers !! Bonne écoute !

 

 Le révérend Al Green aurait pu passer sa vie entière à chanter les louanges de Dieu. Et c’est d’ailleurs ce qu’il fait encore aujourd’hui. Mais pour le bonheur de nos oreilles et de nos âmes, il offrit quelques temps sa voix de miel à la musique du diable.

Né en Arkansas dans les années 1940, de famille très nombreuse et très pieuse, il chanta dès ses neuf piges dans un quartet gospel avec trois de ses frères. Leur talent leur permet de tourner dans le sud-est américain sous l’égide de leur dur daron métayer. Ils déménagent ensuite dans le Michigan, et continuent à se produire dans le Nord. Mais Al, adolescent, aime trop la musique, et il ne la juge pas sur des critères moraux : il y a la bonne et la mauvaise, c’est à dire celle qui te soulève le cœur et celle qui t’indiffère. Surpris par le daron alors qu’il se délecte du défroqué Jackie Wilson à la radio, il est viré du groupe.

Il embrasse alors la musique profane avec des copains de lycée, avant de se faire repérer en 1969 par Willie Mitchell, D.A du renaissant label de Memphis Hi Records qui vient de trouver une nouvelle jeunesse en la personne d’Ann Peebles. Signé en solo, sa voix de miel trouve dans la basse monstrueuse, le duo rythmique implacable, la violente section de cuivres et les tapis de cordes majestueux qui font la miraculeuse patte de Mitchell, l’écrin idéal pour envoûter son monde. Très vite, le succès déferle, et il devient star, icône, sex symbol, figure de proue d’un label qui incarne à jamais la perfection de la southern soul début 1970.

Mais les pactes qu’on signe avec le diable finissent toujours par revenir frapper à la porte. Aussi, quand une admiratrice, amoureuse, petite copine qui s’imagine fiancée en devenir, l’asperge de gruau bouillant à la sortie de son bain avant de se brûler la cervelle dans la chambre voisine le temps qu’il reprenne ses esprits, il y voit un signe que son destin risque fort de s’assombrir s’il poursuit plus loin son chemin hors des voies du Seigneur. On est alors en 1974. Il achète une Église à Memphis, accepte un autre type de consécration et s’offre de plus en plus à sa première vocation pastorale. Il enregistre encore quelques belles pièces de soul music, mais décidément là n’est pas son salut. En 1979, il chute de scène alors qu’il y célèbre une fois de trop les plaisirs terrestres, manquant une fois encore d’y rester. On ne joue pas avec le feu des enfers. Il abandonne définitivement la musique du diable.

Mais ces dix années furent bénies, musicalement. Et ces pêcheurs et voleurs invétérés que sont les rappeurs ne s’y tromperont pas quelques années plus tard, eux dont la musique naît quand celle d’Al Green se meurt.

Hommage appuyé en trois épisodes, les deux premiers se concentrant sur les samples marquants, le dernier sur les morceaux aussi divins que diaboliques qui manquent aux précédents.

Merci, Révérend. 

Lire la suite

Black Mirror Selekta #5 : O.V. Wright !

4 Déc

OV Wright copie

Black Mirror, l’émission hip-hop partage avec nous une selekta par semaine, parce que la zik fait partie de notre histoire !
Bonne écoute !


On est nombreux à l’avoir connu par le biais des compilations « Shaolin Soul », notamment pour sa déchirante version du spiritual classique « Motherless Child » samplé sur le titre éponyme de Ghostface Killah. C’est en effet aux diggers du rap qu’on doit sa redécouverte tardive, lui qui ne connut que rarement le succès qu’il méritait au cours d’une vie bien trop courte dévastée par la drogue, la tise et la prison. Né dans le Tenessee en 1939 et mort en 1980 en Alabama, il incarne pourtant l’essence de la soul du deep South, toute contenue dans sa voix à nulle autre semblable qui servit d’abord l’église avant de se livrer corps et âme à la musique du diable, le blues. C’est sans doute avec Willie Mitchell qu’il donna ses plus grands morceaux au tournant des années 1970, sa voix d’ange déchu chevauchant rythmiques rugueuses et chœurs languissants.

Il enregistra finalement assez peu, mais hormis quelques sonorités plus faciles en toute fin de parcours, l’essentiel de ce qu’on peut entendre de lui frôle tout simplement le sublime. Une sélection de nos morceaux fétiches de cette figure maudite, ponctué de quelques versions samplées et autres renversantes covers.

Et la playlist en bonus, à télécharger ici !
Une émission de la radio ariégoise La Locale.
Lire la suite

Black Mirror Selekta #4 : Funky Divas !

27 Nov

Divas copie.jpg

Black Mirror, émission hip-hop, revient nous hanter avec une selekta par semaine !

Hommage en musique à celles qui sont passés dans la revue du tyran James Brown, et dont il a absorbé le groove, le talent et la grâce jusqu’à les lessiver.

Cantonnées le plus souvent au rang de choristes, ces immenses chanteuses devaient se contenter de sa trop grande ombre, alors qu’elles sont renversantes.

 

Pour la longue série consacrée à James Brown et sa clique, ou des vidéos des copines, RDV !

Lire la suite

Black Mirror Selekta #3 : Seize The Time !

20 Nov

BPP copie 3

Pour fêter les 50 ans de la première publication du programme en 10 points du Black Panther Party For Self-Defense, une sélection de quelques sons qui ont accompagné ou célébré le combat du BPP. Seize the time !

Une selekta qui date de Mai, par Black Mirror, émissions hip-hop, des champs de cotons aux ghettos de New-York !

Pour ceux pour qui le player n’apparaîtrait pas, cliquez !

Lire la suite

Black Mirror Selekta #2 : Give The People What They Want !

13 Nov

freedom

Bien que la mode de l’époque semble être bien souvent à l’amnésie, le rap ne vient pas de nulle part.

Passé de contre culture à culture de masse – et pourtant toujours méprisée par les médias dominants –, il est le fruit d’une longue histoire musicale mais surtout sociale, qui va puiser son esthétique au cœur d’une exploitation multiséculaire. L’émission Black Mirror œuvre depuis déjà quelques années à rappeler ce chemin de souffrance et de résistance, « des champs de coton aux ghettos de New York ».

En attendant la reprise imminente des émissions parlées, le copain livre chaque semaine des playlists thématiques qui causent d’elles-même. Dans ce second volume, une promenade entre blues, rocksteady, soul et rap, un mix pas si hétéroclite qu’il n’y paraît de sons qui donnent un peu de patate pour lutter, issus d’un temps où musique et luttes politiques marchaient de concert.
Bonne écoute !

Tracklist :
01. Vicki Anderson – The Message From The Soul Sisters, Parts 1 & 2
02. Mary Pinckney – Been In The Storm So Long
03. Spiritual – If I Had My Way I’d Tear the Building Down
04. John Lee Hooker – Motor City Is Burning
05. James Brown – I Don’t Want Nobody to Give me Nothing (Open up The Door I’ll Get it Myself)
06. Gil Scott Heron – The Revolution Will Not Be Televised (Live)
07. Last Poets – Wake Up Niggers
08. Watts Prophets – What Is A Man
09. Hank Ballard – How You Gonna Get Respect
10. Ann Peebles – Respect
11. The Staple Singers – Everyday People
12. Rance Allen Group – Lying on the Truth (Wattstax)
13. The Isley Brothers – Get Into Something
14. Getto Kitty – Stand Up and Be Counted
15. Van Peebles – Won’t Bleed Me
16. Nina Simone – Work Song
17. The Robins – Riot In Cell Block 9
18. Leadbelly – Bourgeois Blues
19. Syl Johnson – Is It Because I’m Black
20. Ken Boothe – Is It Because I’m Black
21. The Heptones – Message From A Black Man
22. Clancy Eccles – Freedom
23. Count Ossie – Four Hundred Years
24. Syl Johnson – I’m Talkin’ ‘Bout Freedom
25. O’ Jays – Give The People What They Want
Une émission de la radio La Locale !

 

BCK MIR STICKER last

Pour retrouver la première selekta : Pilote ! (cliquez dessus)

Black Mirror Selekta #1 : pilote !

6 Nov

bck mir slkt 1.jpg

Les camarades de l’émission Black Mirror (« des champs de coton aux ghettos de New York »!) continuent l’aventure, seulement en musique, pour quelques fois !

La première selekta de la série : 

 
Et pour aller plus loin, sur le blog (ici) ou le Facebook ().
Plus d’une heure de bon son à chaque fois, on balancera ça toutes les semaines !

Tracklist :
01. The Webs – It’s So Hard To Break A Habbit

02. Odetta – No More Auction Block For Me
03. The Como Mamas – The Trouble In My Way
04. James Brown – King Heroin
05. Childish Gambino – Baby Boy
06. Bobby Bland – Ain’t No Love in The Heart Of The City
07. Lee Moses – What You Don’t Want Me To Be
08. El Michels Affair – C.R.E.A.M
09. Dee Dee Warwick – Suspicious Minds
10. O.V. Wright – Everybody Knows (The River Song)
11. Clarence Carter – Slip Away
12. Archie Bells And The Drells – Tighten up
13. Angel Haze – New York
14. Bobby Womack – Stupid
15. The Honeydrippers – Impeach The President
16. Janie Hunter – You Got To Move
17. Creola And Ceola Scott – Pickin’ Cotton All Day Long
18. Gill Scott Heron – Who’ll Pay Reparations For My Soul
19. New Birth – African Cry
20. The Wild Magnolias – Injuns, Here We Come
21. Ray Barretto – Pastime Paradise
22. Archibald – Stack-A-Lee (Parts 1&2)
23. Winonie Harris – Blood Shot Eyes
24. Yvonne Fair – If I Knew

Une émission de la radio La Locale!

BCK MIR STICKER last