Archive | août, 2017

Rassemblement pour la libération de Salah Hamouri !

31 Août

L’AFPS, avec d’autres organisations du Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens (CNPJDPI), appelle à un rassemblement pour la libération de Salah Hamouri.

Le rassemblement aura lieu demain jeudi 31 août à 16h30 à Invalides devant le Ministère des Affaires étrangères où nous avons demandé que notre délégation soit reçue à 17h.

Cet appel se base sur notre communiqué du 29 août dont le texte se trouve ci dessous.

http://www.france-palestine.org/Salah-Hamouri-la-France-doit-agir-d-urgence-pour-sa-liberation

Salah Hamouri : la France doit agir d’urgence pour sa libération

Arrêté le 23 août par l’armée d’occupation israélienne sans aucun motif, Salah Hamouri, citoyen franco-palestinien, est promis à 6 mois de détention administrative.

Alors que les conditions de libération de Salah Hamouri étaient en discussion lors de l’audience du tribunal de ce matin (mardi 29 août), un ordre de détention administrative de six mois a été demandé par les autorités gouvernementales israéliennes. On voit que la séparation des pouvoirs est un concept inconnu de cet État qui se prétend la seule démocratie au Proche et Moyen Orient.

La détention administrative est une des armes utilisées par le pouvoir israélien pour Lire la suite

Publicités

DJ Premier & The Badder Band

30 Août

Image

LIBERONS-LES !

29 Août

Débordons la Bataille judiciaire

28 Août


Lire la suite

19/09 Procès de la voiture de police brûlée Quai de Valmy

27 Août

PROCÈS DE LA VOITURE DE POLICE BRÛLÉE QUAI DE VALMY: DÉBORDONS LA BATAILLE JUDICIAIRE


Rendez-vous tous les jours du 19 au 22 septembre 2017 à 13h
À la 14e chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris
Métro: Cité

Tout comme le mouvement contre la loi travail a été un tournant des luttes sociales dans plusieurs métropoles de l’État français, le procès pour l’incendie de la voiture de police du quai de Valmy est un tournant de la répression.
L’interpellation, l’incarcération, le procès des personnes mises en examen, sont symboliques du contexte d’escalade répressive, sécuritaire, à l’œuvre ces 5 dernières années et plus particulièrement depuis la proclamation de l’état d’urgence.

Les événements sont survenus le 18 mai 2016, à un moment qui constituait déjà, en soi, tout un symbole : après plusieurs mois d’une répression violente du mouvement contre la loi travail, après plusieurs semaines de grèves et de Nuits debout, la police entendait reprendre la rue et avait, pour mettre en scène cela, entièrement privatisé la place de la République, appuyés par plusieurs figures de la droite dure et du Front national.
Un contre-rassemblement à l’appel d’Urgence notre police assassine (un collectif de familles victimes de violences policières) s’est tenu le jour même, en réponse à cette provocation ; déposé en préfecture, le rassemblement a été interdit et violemment dispersé à coup de tonfas et de gaz lacrymogènes après quelques dizaines de minutes. Une voiture de police a alors été prise a partie quai Valmy par la foule hétérogène qui s’était fait chasser des abords de la place de la République. Quelques heures plus tard, puis le lendemain, quatre personnes sont interpellées dans le cadre de « l’affaire de la voiture brûlée ». Lire la suite

La séance du dimanche : Le sable – Enquête sur une disparition

27 Août

De Bombay à la Bretagne en passant par Dubaï, Tanger ou les Maldives, cette passionnante enquête écologique dévoile une urgence planétaire : la menace qui pèse sur le sable, ressource vitale dont le pillage s’accélère pour les besoins de la construction en béton. Avec pour conséquence principale l’érosion des littoraux.

On le trouve dans le béton, qui alimente, au rythme de deux tonnes par an et par être humain, un boom immobilier ininterrompu. Mais aussi dans les puces électroniques, le papier, le plastique, les peintures, les détergents, les cosmétiques… Ce sable que nous aimons fouler du pied ou laisser filer entre nos doigts s’est glissé à notre insu dans tous les interstices de notre quotidien. L’industrie le consomme en quantités croissantes, plus encore que le pétrole. Peut-être parce que, contrairement à l’or noir, cette matière première perçue comme inépuisable est restée à ce jour pratiquement gratuite. Alors que le sable des déserts est impropre à la construction, les groupes du bâtiment ont longtemps exploité les rivières et les carrières. Puis ils se sont tournés vers la mer, provoquant ce qui est en train de devenir une véritable catastrophe écologique. Lire la suite

Apollo Brown & Planet Asia – The Aura

26 Août

« It’s more than what I write / I meditate, you can see my aura in the light »