Rétablir la vérité / Justice pour Adama

7 Déc

o_e5fd5cf6c0d72f9b_001

Lire la suite

Barbès Blues au temps du couvre-feu (51) / Farid Taalba

7 Déc

867_001

Barbès Blues au temps du couvre-feu (épisode précédent)

– Allez, cesse de te ruminer les mandibules ! Je te l’ai déjà dit : ils ne font que passer. A force de les reluquer, tes yeux vont se révulser. On dira de toi : voici le mejdoub qui s’est fait piquer par l’insecte ; le pauvre, maintenant il vit et parle sans raison, il a un nid de criquets dans la tête !

– Tu peux parler, c’est toi qui as attiré mon attention sur eux ! Et pour me casser le moral !

– Il fallait bien que tu vois ce que, de toute façon, tu aurais fini par constater en descendant du train. Pleurer ne sert à rien devant la vérité. La seule chose que je peux te rappeler est cette parole du grand Yahia : « Evite soigneusement ce qui n’est pas toi, puis détache-toi de ce qui est tien. Le monde entier, depuis son commencement jusqu’à la fin, ne vaut pas une heure de tristesse. ». Allez parlons plutôt de ton arrivée. Qui va venir t’accueillir à la gare.

– J’imagine qu’il y aura mon père, mon frère cadet, peut-être ma mère, et puis mes oncles ! C’est ce que je me plais à m’imaginer ; seule celle que je veux vraiment voir ne sera pas là pour m’accueillir. Mais le moment viendra, je me tiendrai, il ne faut pas bousculer l’ordre des choses pour de futiles caprices comme on dit. J’ai déjà attendu cinq ans alors une heure, deux, trois ou une journée, combien ça pèse dans la balance, hein ?! Là, je peux te dire que je suis détaché par rapport au temps d’attente. Ton grand Yahia m’aurait donné raison.

Le maître se garda de lui répondre. Madjid le relança : « Alors qu’en aurait pensé le grand Yahia ? Lire la suite

Image

Qui sera le prochain?

6 Déc

adama

Emission radio : Quartiers et Prisons

5 Déc

La séance du dimanche : La tentation de l’émeute

4 Déc

la-tentation-de-l-emeute_pf

LA TENTATION DE L’EMEUTE

Qu’a-t-on fait pour éviter que les émeutes de 2005 se renouvellent ? Que sont devenus les émeutiers et que reste-t-il de leur motivation ?
Les médias, le pouvoir politique, la hiérarchie policière et les experts de tout bord ont souvent simplifié le débat et réduit au silence la population des quartiers concernés.
C’est à eux que ce film veut rendre la parole : émeutiers d’hier ou de demain, parents, éducateurs ou simples acteurs de la vie locale. Ils s’appellent Moussa, Mara, Paul ou Penda. Ils habitent aux Hautes-Noues, quartier populaire de Villiers-sur-Marne, marqué comme tant d’autres par la pauvreté, le chômage des jeunes et la ségrégation urbaine.
Ils nous disent les raisons de leur colère, et ce qui parfois en découle : la tentation de l’émeute.

Film documentaire de Benoit Grimont, Samuel Luret et Marwan Mohammed. Lire la suite

Paris : un camp inhumanitaire

3 Déc

Paris : un camp inhumanitaire

Texte de Passeurs d’hospitalités ~ des exilés à Calais

Paris est parfois présentée comme la banlieue de Calais, du point de vue de la migration vers le Royaume-uni. Plus précisément, un lieu où l’on arrive du fait de la centralisation du réseau de transport en France, ou l’on se renseigne, s’oriente, prend des contacts, attend une opportunité de départ, parfois aussi choisit de rester en France.

Par rapport à la frontière britannique, le renforcement des contrôles dans le port de Calais (2000) puis autour du Tunnel sous la Manche (2001), puis la fermeture du Centre de Sangatte (2002) renforcent ce rôle de lieu d’attente et de repli en cas de fortes pression policière sur les lieux de passage.

Les campements parisiens, qui apparaissent à la suite de la fermeture du Centre de Sangatte, dont le reflet de ce rôle de Paris dans les parcours migratoires, mais aussi de la politique de non-accueil des gouvernements français qui se traduit par une mise à la rue des personnes en demande de protection (mineur-e-s, demandeur-se-s d’asile), et du recul général de la solidarité publique qui conduit entre autre à un engorgement des dispositifs d’hébergement d’urgence et des formes de ségrégation de plus en plus prononcées dans l’accueil.

Comme à Calais, la politique menée est celle du déguerpissement, destruction des campements, avec ou sans arrestations, harcèlement policier. Dans le courant de l’année 2015, avec la médiatisation de l’arrivée en Europe des exilé-e-s et le courant de solidarité qu’elle suscite, le déguerpissement s’accompagne de la dispersion vers des lieux d’hébergements plus ou moins précaires, avec ou sans accompagnement, dans toute l’Île-de-France et au-delà. Ces lieux de dispersion sont progressivement devenus plus pérennes et ont été intégrés au dispositif des Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO – voir ici, ici, ici et ), créés pour disperser les exilé-e-s de Calais, puis de Grande-Synthe près de Dunkerque. Lire la suite

Livre du samedi : L’oeil de Carafa / Luther Blisset

3 Déc

515m75tca8l-_sx310_bo1204203200_

L’Europe en pleine Fermentation, les hérésies, la révolte contre la papauté romaine aux songes rebelles : tel est le décor de L’Œil de Carafa. Un même espoir unit le rêve communautaire de Thomas Müntzer, qui prêche pour convaincre les plus pauvres de se réapproprier la religion, et les visions des anabaptistes qui conquièrent la ville de Münster : celui d’ouvrir une brèche dans l’alliance diabolique qui unit tous les Grands de ce monde, les rois, les papes et les « nouveaux » chrétiens de Luther.  Au centre de toutes ces batailles et insurrections, dans cette foule d’illuminés, d’usurpateurs et d’esprits éclairés, un capitaine aux noms multiples et son ennemi, Q, agent du Saint-Office, livrent un combat sans merci dans lequel tous les coups sont permis. De l’Allemagne à l’Italie, en passant par la Hollande et la Suisse, les deux antagonistes se poursuivent pour se retrouver à Venise, porte de l’Orient, et dévoiler enfin l’énigme de leur identité.

Lire la suite