CinéNomade de Villetaneuse / L’ascension

21 Juil

CinéNomade de Villetaneuse / Projection en Plein-air

Samedi 22 juillet 2017 à partir de 20h30

 

« Pour toi, je pourrais gravir l’Everest !» Samy aurait mieux fait de se taire ce jour-là… D’autant que Nadia ne croit pas beaucoup à ses belles paroles. Et pourtant… Par amour pour elle, Samy quitte sa cité HLM et part gravir les mythiques 8848 mètres qui font de l’Everest le Toit du monde. Un départ qui fait vibrer ses copains, puis tout le 9-3 et c’est bientôt la France entière qui suit avec émotion les exploits de ce jeune mec ordinaire mais amoureux. A la clé, un message d’espoir : à chacun d’inventer son avenir, puisque tout est possible. »

L’Ascension  de Ludovic Bernard (1h43, 2016)

 

En présence de Nadir Dendoune, journaliste et co-scénariste du film L’Ascension, dont l’histoire est directement inspirée de son expérience (raconté dans son livre « Un tocard sur le toit du monde »). Il a aussi publié en 2017 l’ouvrage « Nos rêves de pauvres ». Lire la suite

Barbès Blues au temps du couvre-feu (67) / Farid Taalba

20 Juil

Emir Khaled

Barbès Blues au temps du couvre-feu / épisode précédent

 

Pour comprendre une telle situation, encore faut-il se souvenir que, après la guerre 14-18, malgré le prix du sang versé sur les champs de bataille de Verdun ou du Chemin des Dames, et pour rappeler les promesses faites par la France avant la guerre afin d’améliorer le sort des Algériens Musulmans, le mouvement Jeunes-Algériens, constitué d’une poignée de jeunes lettrés issue d’une élite formée à l’école française, se mit en tête de réclamer le respect de la parole donnée. Les colons et l’administration faillirent étouffer. Ils crièrent au complot nationaliste, fustigèrent ces hommes qui avançaient masqués de leur loyalisme à la France pour mieux cacher leurs intentions indépendantistes. Pourtant, ces jeunes turcs, comme on les appelait d’ailleurs communément, n’eurent pourtant pas une telle audace, si ce n’est quelques aménagements dans l’ordre existant des choses : une représentation parlementaire égale à celle des Européens, la fin du Code de l’Indigénat, l’égalité devant le service militaire à titre d’exemple. Mais pour leurs adversaires, ce n’était déjà que trop et ils ne purent que considérer comme un rugissement ce qui ne fut qu’un bâillement. Lire la suite

La cause arménienne en procès : deux étudiants sur le banc des accusés

20 Juil

Collectif de soutien aux militants arméniens jugés à Paris

Il y a 102 ans, la Turquie se rendait coupable du génocide des Arméniens. Ces crimes sont, à ce jour, restés impunis.

Aujourd’hui, deux militants français d’origine arménienne réclamant justice, sont poursuivis par la justice française.

Qu’ont-ils fait pour mériter cela ?

Les faits qui leur sont reprochés sont, pour l’un, d’avoir lancé de l’eau colorée en rouge sur l’ambassadeur de Turquie en mars 2015 et, pour l’autre, d’avoir diffusé la scène sur les réseaux sociaux.

Après 48 heures de garde à vue, ces militants seront jugés le 17 octobre 2017 pour « violences volontaires avec préméditation ou guet apens ».

Si la « violence » que représente ce jet d’eau n’est que symbolique, la violence de l’Etat turc est, elle, tout à fait réelle. En 1915, l’Etat turc a planifié et mis en œuvre l’extermination d’un million cinq cent mille Arméniens, soit le tiers de la population arménienne vivant sur son territoire.

Le génocide des Arméniens s’est accompagné d’une politique de spoliation des biens des victimes, puis d’une destruction, en voie de parachèvement aujourd’hui, des lieux de vie collective, du patrimoine et de la culture des Arméniens de Turquie. Ces crimes sont restés jusqu’à nos jours sans châtiment.

Nous le disons aujourd’hui : la violence est du côté de l’État turc. Lire la suite

Adama, 1 an après – Une journée radio spéciale – Canal Sud

19 Juil

 

Le 19 juillet 2016, Adama Traoré, 24 ans, trouvait la mort dans les locaux de la gendarmerie de Persan, dans le Val-d’Oise. Un an après, Canal sud lui rend hommage, à lui comme à toutes les très nombreuses victimes de violences policières, à travers une journée exceptionnelle.

De 10 à 20h, dix heures de programmes sur notre antenne.

Dix heures pour faire le point sur la lutte de la famille Traoré contre le système judiciaro-policier et sur les pressions incroyables qu’elle subit en réponse. Dix heures pour évoquer d’autres morts et soutenir d’autres combats, moins emblématiques mais tout aussi difficiles et importants. Dix heures pour dire notre refus des pratiques des « forces de l’ordre » -notamment dans les quartiers populaires- et de l’impunité dont elles bénéficient. Dix heures pour exiger vérité et justice pour toutes les victimes de la violence et du racisme d’État. Lire la suite

Journée pour Adama Traoré / 22 juillet

18 Juil

JUSTICE POUR ADAMA TRAORE

– 1 AN DÉJÀ –

Adama Traoré, jeune homme de 24 ans, est tué le 19 juillet 2016, le jour de son anniversaire, lors de son interpellation par des agents de la gendarmerie de Persan.
Lors de cette interpellation, alors qu’il n’oppose aucune résistance, il est maintenu au sol sous le poids de trois gendarmes qui le menottent. Il se plaint à de nombreuses reprises de ne plus pouvoir respirer et perd connaissance dans le véhicule. Une fois à la gendarmerie, il est laissé gisant au sol, encore menotté. Les pompiers ne parviendront pas à le réanimer. Ce sont, sans nul doute possible, les techniques d’interpellation, la clé d’étranglement et le plaquage ventral, qui l’ont tué. Des techniques à l’origine de nombreuses morts, et qui ce jour-là ont été utilisés contre lui.
Depuis ce soir, les autorités de la gendarmerie, la mairie de Beaumont-sur-Oise, les instances judiciaires ou encore le ministère de l’intérieur ont déployé un tissu de mensonges et on exercé toutes les pressions possibles afin d’entraver notre lutte pour la Justice et la Vérité pour Adama.

La mort d’Adama s’ajoute hélas à la longue liste des victimes des meurtres et des mutilations perpétrés par les forces de l’ordre. L’histoire de notre fils, frère et ami fait aujourd’hui écho à des centaines d’histoires ignorées ou méprisées par la justice. Le combat mené depuis 1 an à présent a permis de mettre en lumière de nombreux mensonges des institutions judiciaires et politiques. Cette lutte menée par la famille, les amis et les habitants de Beaumont-sur-Oise, Champagne, Persan, Bruyère et toutes les villes limitrophes a su être efficace et ce dès le lendemain de la mort d’Adama. Les circonstances de la mort d’Adama ont ainsi être pu clarifiées. Grâce à une contre-expertise demandée par la famille, il est désormais établi que l’asphyxie est la cause de sa mort. Lire la suite

La Nabil Cup / Blanc-Mesnil

17 Juil

Vendredi 14 juillet dans la ville du Blanc Mesnil (93) une journée hommage à Nabil Saidi, originaire du quartier Casanova, tué en septembre 2016 était organisée avec un tournoi de foot  la Nabil Cup. Des équipes originaires de quartiers du Blanc-Mesnil (Casanova, Quatre Tours), de Bondy Nord et des Tarterêts (Corbeil-Essone) ont participé à la première édition de la Nabil Cup en présence de la famille et des proches de Nabil Saidi. Lire la suite

La séance du dimanche : Ronaldo / Bilel Allem

16 Juil

« Une partie de football enfantine, sur un terrain de jeu où les miradors ont remplacé les projecteurs, les gradins sont des murs, et les spectateurs sont les soldats. »


Réalisation : Bilel ALLEM
Tumblr : http://bilelallem.tumblr.com
Facebook :
http://facebook.com/bilelart
Instagram :
http://instagram.com/bilelal