Livre du samedi : Boulots de merde / Julien Brygo et Olivier Cyran

24 Sep

1507-1

Boulots de merde !

Du cireur au trader, enquête sur l’utilité et la nuisance sociales des métiers

Julien BRYGO, Olivier CYRAN

Pas un jour sans que vous entendiez quelqu’un soupirer : je fais un boulot de merde. Pas un jour peut-être sans que vous le pensiez vous-même. Ces boulots-là sont partout, dans nos emplois abrutissants ou dépourvus de sens, dans notre servitude et notre isolement, dans nos fiches de paie squelettiques et nos fins de mois embourbées. Ils se propagent à l’ensemble du monde du travail, nourris par la dégradation des métiers socialement utiles comme par la survalorisation des professions parasitaires ou néfastes. Lire la suite

Après la quenelle, la carotte.

23 Sep

« J’ai vu tant de choses, que vous, humains, ne pourriez pas croire… De grands navires en feu surgissant de l’épaule d’Orion, j’ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l’ombre de la Porte de Tannhaüser. Tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir »

En l’espace de 30 ans, Dieudonné est passé de « noir de service » pour SOS racisme à « nègre de maison » pour Jean-Marie Le Pen et l’extrême droite antisémite. Tout au long de ce parcours il n’a cessé de faire rire et surtout de s’enrichir.
Nul ne peut contester que c’est un bouffon talentueux, sans doute celui qui reflète le mieux l’ambiance raciste de ces 30 dernières années. Tout au long de sa carrière, Il a mis son talent au service de biens mauvaises causes. D’abord comme rabatteur du PS dans les années 90, puis à partir des années 2000 comme tirailleur idéologique de l’extrême droite antisémite. Nul besoin de faire des procès d’intention sur la sincérité de ses engagements successifs tant l’important pour lui n’est pas tant la cause qu’il sert que les bénéfices qu’il en retire.
Début septembre 2016, il a placé la barre très haut (ou très bas, selon où on se place). Afin de donner un caractère militant à sa « banane-assurance », Dieudonné s’était engagé à verser 1 million d’euros pour Gaza en cas de Lire la suite

Concert Rap « Solide.R » / jeudi 29 septembre

22 Sep

d27cc7d773c3e7d49fd5fe0508192ce0

Concert Solide.R

En soutien à un poto incarcéré

Laboase Prod présente :

Concert Solide.R en soutien à un poto incarcéré

Le jeudi 29 septembre au Chinois, 6 place du Marché, 93100 Montreuil (métro croix de Chavaux)

PAF: 7 euros + participation libre

Tombola: 2 euros par ticket (que des tickets gagnants)

 

Avec : Lire la suite

Mauvais sang

21 Sep

J’ai de mes ancêtres gaulois l’œil bleu blanc, la cervelle étroite, et la maladresse dans la lutte. Je trouve mon habillement aussi barbare que le leur. Mais je ne beurre pas ma chevelure.
Les Gaulois étaient les écorcheurs de bêtes, les brûleurs d’herbes les plus ineptes de leur temps.
D’eux, j’ai : l’idolâtrie et l’amour du sacrilège ; — oh ! tous les vices, colère, luxure, — magnifique, la luxure ; — surtout mensonge et paresse.
J’ai horreur de tous les métiers. Maîtres et ouvriers, tous paysans, ignobles. La main à plume vaut la main à charrue. — Quel siècle à mains ! — Je n’aurai jamais ma main. Après, la domesticité mène trop loin. L’honnêteté de la mendicité me navre. Les criminels dégoûtent comme des châtrés : moi, je suis intact, et ça m’est égal.
Mais ! qui a fait ma langue perfide tellement qu’elle ait guidé et sauvegardé jusqu’ici ma paresse ? Sans me servir pour vivre même de mon corps, et plus oisif que le crapaud, j’ai vécu partout. Pas une famille d’Europe que je ne connaisse. — J’entends des familles comme la mienne, qui tiennent tout de la déclaration des Droits de l’Homme. — J’ai connu chaque fils de famille ! »

Arthur Rimbaud, Une Saison en enfer.

Deena Abdelwahed / A-wa habib galbi (remix)

20 Sep

Rassemblement : soutien aux 4 inculpéEs de la campagne BDS !

19 Sep

bds

Rassemblement : soutien aux 4 inculpéEs de la campagne BDS !

Bernard, Jean-Pierre, Loïc et Yamann sont convoqués au tribunal le 9 décembre, « accusés » d’avoir participé à la distribution d’un tract de la campagne BDS le 7 février 2015. En outre, la convocation de Bernard et Yamann porte aussi sur la distribution d’un tract le 19 décembre 2014.

Ces deux actions d’information à la population – en centre ville le 19 décembre 2014 et au métro Balma – Gramont le 7 février 2015 – sont inscrites dans le cadre de la campagne internationale Boycott – Désinvestissement – Sanctions qui est, à l’image de celle du boycott de l’Afrique du Sud dans les années 80, une démarche citoyenne et non violente, initiée par la société civile palestinienne pour lancer un courant d’opinion mondial en faveur du respect des droits des Palestiniens et pour en finir avec l’impunité de l’état d’Israël.

Nos camarades sont poursuivis pour « avoir entravé l’exercice normal – de 3 magasins – lors de leur activité économique » à la suite d’un dossier monté par deux organisations proisraéliennes (dont la LICRA) et adressé au Procureur de la république. Alors que les deux distributions de tracts auxquels ils sont supposés avoir participé ont été pacifiques, dans la bonne humeur et sans intimidation envers les passants, sur le domaine public et sans entrer dans aucun magasin.

La criminalisation des actions militantes BDS a démarré avec la circulaire Alliot-Marie, toujours pas abrogée par le gouvernement. Mais aujourd’hui, pire encore, c’est la liberté d’opinion et d’expression qui est remise en question. Le 31 mars, le maire de Toulouse a même osé interdire une conférence-débat avec le professeur Farid Esack, ancien compagnon de Nelson Mandela et président de BDS en Afrique du Sud. Un recours pour illégalité contre cette décision du maire a été déposé.

Le droit de critiquer un Etat qui ne respecte pas le droit international, qui colonise et occupe dans le cadre d’une politique d’apartheid, ne peut être remis en question. Ce droit se trouve au coeur même de la notion de société démocratique.

Le Comité de Soutien aux inculpéEs BDS toulousains vous appelle à vous mobiliser nombreux :
– pour Lire la suite

La séance du dimanche: Hip Hop le monde est à vous

18 Sep

original_542502

HIP-HOP, LE MONDE EST A VOUS
THE FURIOUS FORCE OF RHYMES

Film de Joshua Atesh Litle. Le hip-hop est né dans le Bronx des années 70. Rapidement, ce mouvement culturel protéiforme, porté par la communauté afro-américaine, trouve son expression privilégiée dans la musique. Des Etats-Unis au Sénégal, en passant par le France, l’Allemagne et la Palestine, le réalisateur de ce document a sillonné quatre continents, à la rencontre d’artistes unis par leur passion du hip-hop. D’un pays à l’autre, les rappeurs se sont saisis de Lire la suite