À propos de la «mise à l’abri» du 17 août

24 Août

La bergerie des Malassis rumine la ville ! SideWays #9

23 Août

couv

Extrait de SideWays #9:

Prélude

Dans un quartier de Bagnolet, on nous a parlé d’un berger.

Il sort avec ses chèvres pâturer dans la cité. Cela fait des années qu’il passe ses journées à créer mille activités pour lui et pour les gens du quartier.

 

Il dit qu’il vient d’ici, du 93, et qu’il se sent chez lui. Presque tous les enfants du quartier le connaissent, parce qu’il plantait des légumes en bas de l’immeuble à côté de l’école maternelle, qu’il venait dans leur école, dans leur collège et qu’il animait des ateliers.

On l’appelle Petit Pois parce qu’il racontait des histoires avant que les enfants sèment des graines et qu’une histoire est restée. Des parents pensent qu’il s’agit de son nom de famille, alors ils l’appellent Monsieur Petit Pois eux aussi…

Des chèvres à quelques minutes de Paris, ça interpelle. C’est pour cela qu’on y est allé. Et qu’on l’a rencontré. Lire la suite

Les exilé.e.s face aux violences policières

22 Août

Collectif La Chapelle Debout
collectif.lachapelle.debout@gmail.com
facebook.com/CollectifLaChapelleDebout/
twitter.com/chapelledebout

La séance du dimanche : L’Atlantide une histoire du communisme

21 Août

affiche-DVD-889x1024

Ils étaient courageux, sectaires, dévoués, généreux, naïfs, d’une bonne foi inébranlable, d’une mauvaise foi désarmante. Ils aimaient passionnément leur patrie et ils l’ont prouvé, au prix de leur sang, mais ils chérissaient une autre patrie, celle du prétendu « socialisme », eldorado lointain dont ils refusaient obstinément d’admettre les erreurs et les horreurs.
C’étaient les communistes, les cocos, les communards, les bolchos, les rouges.
Ils formaient presque, à l’intérieur de la société française, une contre-société, avec ses propres valeurs, ses rites, ses fêtes, ses hiérarchies, ses idéaux.
Ils étaient incontournables. On les adorait, on les haïssait mais on se déterminait par rapport à eux. Ils forçaient le respect de leurs pires ennemis mais ils décourageaient souvent leurs amis les plus proches.
Cependant ils continuaient à représenter pour les petits, les sans-grade, les humiliés et offensés, les exploités, une immense espérance et surtout une énorme force de frappe, une véritable organisation de résistance efficace et disciplinée.
Cette extraordinaire organisation porteuse de tant d’espoirs, la plupart des Français, amis ou ennemis, la croyaient invincible. Pourtant, en vingt ans à peine, elle a été marginalisée par le « vent de l’histoire » si souvent invoqué par les communistes eux-mêmes. Ce film tente de faire revivre cette aventure humaine qui a traversé le XXe siècle.

Ce documentaire décrypte l’expérience communiste, de Lire la suite

Livre du samedi : L’homme qui marche / Jirô Taniguchi

20 Août

1507-1

L’Homme qui marche (歩く人) est un manga de Jirō Taniguchi, publié en français en septembre 1995 aux éditions Casterman.

Qui prend encore le temps, aujourd’hui de grimper à un arbre, en pleine ville ? D’observer les oiseaux, ou de jouer dans les flaques d’eau après la pluie ? D’aller jusqu’à la mer pour lui rendre un coquillage dont on ne sait comment il est arrivé chez soi ? L’homme qui marche, que l’on apprend à connaître à travers ses balades, souvent muettes et solitaires, rencontre parfois un autre promeneur avec qui il partage, en silence, le bonheur de déambuler au hasard. Lire la suite

Image

Choices for Syrian children…

19 Août

Syria

Latinoamérica Morena – Santa Suerte Familia

18 Août
RAPPER SCHOOL (PERU)
PORTAVOZ (CHILE)
AKAPELLAH (VENEZUELA)
MALENA D’ALESSIO (ARGENTINA)
AFAZ NATURAL (COLOMBIA)
RIAL GUAWANKO (VENEZUELA)
GERA MXM (MÉXICO)
RXNDE AKOZTA (CUBA)
MARIANA DEBENEDETTI (ARGENTINA- COROS)
JOSÉ SÁNCHEZ (MÉXICO-INTRO)

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 436 autres abonnés