Archive | janvier, 2014

Assata Shakur : Femmes en prison, qu’advient-il de nous? Partie 6

31 Jan

La partie  5 est disponible ICI

Qu’en est-il de notre passé, de notre histoire, de notre futur ?

Je peux imaginer la douleur et la force de mes aïeules qui étaient esclaves et de mes aïeules qui étaient des Indiennes Cherokee parquées dans des réserves. Je me rappelle de mon arrière grand-mère qui préférait se rendre partout à pied plutôt que de s’asseoir à l’arrière d’un bus. Je songe à la Caroline du Nord et à ma ville natale et je me rappelle des femmes de la génération de ma grand-mère : des femmes fortes, acharnées qui pouvaient vous figer d’un regard du coin de l’œil. Des femmes qui marchaient d’un pas majestueux ; qui savaient briser le cou à un poulet et écailler un poisson. Qui pouvaient cueillir du coton, semer et coudre sans patron. Des femmes qui blanchissaient du linge dans de grands chaudrons noirs en fredonnant des chants de travail ou des berceuses. Des femmes qui rendaient visite aux aînés, préparaient de la soupe pour les malades et des biscuits pour les nourrissons.

Cherokee

Des femmes qui mettaient des enfants au monde, cherchaient des racines et des plantes médicinales dont elles faisaient des infusions. Des femmes qui reprisaient des chaussettes, coupaient du bois et construisaient des murs. Des femmes qui pouvaient nager dans une rivière et tirer en plein dans la tête d’un serpent. Des femmes qui percevaient avec passion leur responsabilité envers leurs enfants et ceux de leurs voisins. Lire la suite

Almamy Kanoute et Olivier Besancenot : la Françoisfrique

30 Jan

Une discussion entre Almamy Kanouté et Olivier Besancenot sur la « Françafrique » consécutive à la publication d’une tribune qu’ils avaient publié le 30 décembre dernier sur un blog du site Médiapart.

Constat, partage d’analyses et retour sur les pratiques et les engagements militants concrets qui permettent de faire l’unité face à l’oppression économique et les discriminations raciales.

 Le racisme n’est qu’un élément d’un plus vaste ensemble : celui de l’oppression systématisée d’un peuple

Frantz Fanon

Quand on est dans le dur…

29 Jan

Menahan Street Band « going the distance »

« En période de reflux, la principale chose à combattre est l’idée même de renoncement. »

Aujourd’hui la Grèce, demain en France

28 Jan

Certains nous expliquent qu’en France la révolte se trouve à « droite ». Des mercenaires payés par les mouvements de droite radicale propagent idéologie et mots d’ordres afin d’envoyer notre colère dans le mur ou de la retourner contre nous.

S’il est difficile d’avoir du recul sur la situation présente, il est plus aisé d’avoir en perspective ce que font les droites radicales lorsqu’elles sont en position de force. C’est le cas ailleurs en Europe.

En Grèce, les attaques se multiplient. Voici la dernière en date contre un centre social, c’est à dire un lieu animé par des militants. Cela se traduit concrètement par des familles logées gratuitement sans distinction de nationalité, de couleur de peau.

Nous avons déjà fait écho de la situation Lire la suite

Mourir du rire

27 Jan

On nous a passé la corde au cou. La colère nous aveugle. Elle pousse beaucoup dans le camp de ceux qui vivent de la haine et conduit d’autres à se résigner.
Les racines de cette colère sont connues et visibles : nous vivons dans un pays qui n’en finit pas d’être raciste et d’établir des distinctions et des hiérarchies entre groupes sociaux afin de protéger ses élites et leurs intérêts.

Felix Potin Clown Chocolat

Les seuls crimes reconnus et pour lesquels il est fait amende honorable sont ceux qui concernent des groupes ou des populations dont la souffrance a été actée en métropole, ce qui n’est pas le cas des Rroms par exemple. C’est avec le nazisme que les européens ont découvert le traitement colonial qu’ils avaient fait subir à quantité d’autres peuples durant des siècles, comme Lire la suite

La séance du dimanche: Black Panthers d’Agnès Varda

26 Jan

BX1_NY
Black Panthers est un court-métrage documentaire français écrit et réalisé par Agnès Varda Lire la suite

Y a pas de couleur pour trahir, pas de couleur pour haïr

24 Jan

Les habitants des quartiers, les immigrés et leurs descendants peuvent avoir n’importe quelle orientation politique, y compris celles qui nuisent objectivement à leurs intérêts.

Ils peuvent donc voter PS, UMP ou encore FN.

Pour beaucoup de gens de ce pays la couleur de peau où l’origine sociale des gens serait une immunité contre la haine ou la trahison. La confusion actuelle qui rend n’importe quel discours équivalent à un autre n’aide pas à faire un tri dans ce qui est proposé par les partis politiques.

Ce flou a pour origine les renoncements de la gauche parlementaire et l’absorption du discours et des thématiques du FN par l’ensemble des partis politiques de gouvernement.

gattaz hollande

François Hollande part en guerre contre la finance lors de sa campagne et fini par donner des milliards en cadeau aux entreprises, et, pour donner le change, de Manuel Valls au FN Lire la suite