Tintin au Congo à poil

10 Nov

p. 20 -train

Après Tintin au pays des Soviets en 1929-1930, la première aventure de Tintin, Hergé publie, toujours en feuilleton, la visite du petit reporter au Congo belge, propriété personnelle du roi Léopold II. Les aventures du petit blond en casque colonial, short et bandes molletière sont publiées dans Le petit Vingtième, le supplément pour la jeunesse –et pour son édification– du journal de Bruxelles Le Vingtième Siècle. Un canard ultra-catholique et réactionnaire, dirigé par l’abbé maurrassien Norbert Wallez, admirateur du fascisme italien, de la Phalange de Primo de Rivera en Espagne et de la Garde de Fer roumaine de Codreanu. Entre autres personnages, Hergé devait y croiser Léon Degrelle, le fondateur du mouvement rexiste et futur chef de la légion SS Wallonie pendant la guerre, comme en témoigne cette collaboration entre les deux hommes.

Hergé-Degrelle

Hergé s’inspire pour écrire cette histoire de toute l’ambiance de l’époque, de l’exposition coloniale de Paris de 1931 et plus généralement de ce que son milieu réactionnaire et raciste pouvait colporter sur les populations du Congo. Tout cela est bien connu, et on ne va pas revenir sur les critiques légitimes qui ont été écrites dessus. Juste attirer l’attention sur des détournements au moins aussi efficaces : en 1992, la BD Chaud Equateur, qui revient justement sur le passé plus qu’ambigu d’Hergé à travers un Milou pro-nazi (le poil ras, sans doute). À partir de 2011 de joyeux plaisantins s’amusent à reprendre l’intégralité des planches de Tintin au Congo en ne laissant au héros que ses attributs coloniaux : son casque, ses chaussures et ses bandes molletières. Le colonialisme mis à nu, en quelque sorte.

Pour accéder au site, cliquer sur l’image.

Capture d’écran 2015-11-10 à 09.42.28

Une Réponse to “Tintin au Congo à poil”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Séance du dimanche. Acción Mutante | Quartiers libres - 22 novembre 2015

    […] Belgique, alors. Ben non, la Belgique a déjà été mise à l’honneur il y a peu avec les aventures de son héros colonialiste préféré en petite tenue. On attendra donc quelques temps avant d’y revenir, en espérant pouvoir le faire dans un ciel […]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :