Rachida Brahim, une enquête sociologique en 180 secondes

12 Sep

On a plutôt l’habitude de voir sur le net « des sociologues » auto-proclamés nous faire des grandes tirades des heures durant pour nous expliquer à renforts d’amalgames, de lieux communs et de mensonges que le monde est tenu par les « juifs », les « illuminatis » ou les « francs-maçons ».
Les vidéos de ces charlatans font des centaines de milliers de vues. Elles gangrènent et neutralisent tout esprit de critique et de révolte dans des milliers de têtes. Ce travail de propagande est ponctué par des sentences telles que « et ça, hein, faut l’savoir » ou « achetez mes livres pour comprendre ce que je raconte ».

Pendant ce temps, des gens sérieux (sociologues et chercheurs en sciences humaines) travaillent modestement pour décrire le monde qui nous entoure afin de nous donner des armes pour nous libérer des oppressions que l’on subit.
Rachida Brahim est une de ces sociologues. Elle travaille sur :

« Crimes racistes et racialisation. Processus de différenciation et d’universalisation des groupes ethniquement minorisés dans la France contemporaine, 1971-2003 ».

C’est moins glamour que des vidéos sur « les secrets des loges franc-maçonnes » ou encore des rubriques vidéos désignant « le con du mois ».
Mais ce sujet est important pour les personnes qui s’intéressent véritablement aux injustices qui frappent nos quartiers populaires. Rachida Brahim a participé au concours national 2015 de « Ma thèse en 180 secondes ». C’est court, il ne lui est pas possible d’utiliser un vocabulaire de pacotille avec des mots inventés comme « islamo-racaille-talmudo-cycliste » ni de déverser des flots d’insultes.
En trois minutes, elle nous explique ce qu’est une enquête sociologique loin des délires qui pullulent sur le net. Elle réussit en 180 secondes à rendre son exposé passionnant, clair et précis. Elle explique simplement des choses compliquées, elle emploie des mots accessibles que tout le monde comprend.
Au moment où nous publions cet article, malgré le sujet brûlant d’actualité cette vidéo publiée en février 2016 a été visionnée moins de 1000 fois. Comme quoi, sur le Net, les moteurs de recherches renvoient vers ce qui fait fonctionner le commerce : le clash, les insultes, la science-fiction, et le caniveau.

Il ne tient qu’à nous d’inverser la tendance et faire que ce genre de travail serve à éveiller les consciences. Faites tourner.

Une Réponse to “Rachida Brahim, une enquête sociologique en 180 secondes”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Définition & argumentaire | Pearltrees - 12 septembre 2016

    […] Processus de distinction d’un groupe considéré différent, qui passe par la mise en avant de différences. Voir aussi « différenciation ». Antisémitisme. Franz fanon. Rachida Brahim, une enquête sociologique en 180 secondes | Quartiers libres. […]

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :