La « dissidence soralienne », c’est la BAC de la pensée.

7 Nov

L’opinion publique n’existe pas. Elle se fabrique sur des consensus et est le reflet de la pensée dominante du moment.
Aujourd’hui les opinionistes de droite, malgré leur posture victimaire, sont à l’offensive sur les terrains économiques et sociaux.
Cette rhétorique de victime face à l’immigration, au prétendu déclin de la France blanche et chrétienne, face aux pauvres qui profitent, aux femmes, aux minorités sexuelles, aux musulmans et aux noirs alors que les patrons et la classe dominante à laquelle ils appartiennent n’ont jamais amassé autant de puissance fait penser à celle de la légitime défense utilisée par la forces de l’ordre.

soral_crs

Aujourd’hui, malgré ce qu’ils peuvent bien raconter, la police de la pensée ce sont les Zemmour, Rioufol et autres. Ils multiplient les actions de forces face à leurs collègues étiquetés de gauche qui n’en finissent plus de leur faire des concessions et de les couvrir parce qu’ils font partie de la maison. Libération, et les journalistes proches du PS n’en finissent plus de faire des courbettes devant le tout sécuritaire et la marchandisation de tout. La différence entre eux et leurs collègues réactionnaires, c’est qu’ils se font les défenseurs d’un système qui serait inégal de la même manière pour tout le monde. Pour les réactionnaires, certains de par leur naissance sont plus égaux que d’autres : on nait Français donc on est supérieur.

soral_raid

Cette police médiatique et politique a pour but la défense des intérêts privés. L’économie libérale c’est le fond de leur pensée. Il veulent juste que tout soit sacrifier aux intérêts de ce qu’ils présentent comme « la nation » et qui ne représente que les intérêts de leur milieu social. La France est en perte de vitesse, il faut taper sur des minorités qui font consensus afin de faire des économies.
C’est du maintien d’ordre médiatique. Zemmour c’est un peu un préfet médiatique à la Papon. Ils ont en commun entre autres le Maréchal Pétain, la volonté de balancer notre histoire à la Seine et de renvoyer les femmes aux fourneaux.
Même s’ils défendent les mêmes intérêts et font partie de la même maison, les polémistes réactionnaires de tous poils adaptent leur discours en fonction de la population auprès de laquelle ils opèrent.

policier_ananas

dieudonné_flic
Quelle est le service de police qui côtoie le plus nos quartiers ? La seule vraie police de proximité qui sévit dans le voisinage? Celui qui est le plus composé des nôtres, ceux d’entre nous qui ont trouvé un exutoire légal et stipendié à l’expression de leur violence ? Quel service est à la fois le plus violent, le plus insultant et le plus familier parce que ses agents nous appellent par nos noms et parfois même nos surnoms ?

C’est la BAC.

 

cardet_collègues
Si Zemmour est un préfet de police de la pensée dominante, alors la dissidence soralienne c’est la BAC de la pensée. Il appartient au même corps de métier. Ils entretiennent des relations cordiales. Soral est lui aussi un libéral économique. Son public est celui des quartiers, alors il a adapté son discours et s’est constitué une équipe de gens prêts à cogner sur les leurs pour un peu de gloire et d’argent. La dissidence soralienne est un service de défense des intérêts économiques de la France.
Elle utilise un vocabulaire et des postures violentes, elle s’empare de nos histoires afin de nous faire rentrer dans le rang.
Comme un agent de la BAC, Soral nous parle de manière familière, nous insulte et nous méprise. Ses collègues qui se font passer pour des « durs » ou des intellos sont les plus vicieux, leurs manières rappellent celle du noir ou de l’arabe de l’équipe de la BAC lors du contrôle. Toujours aller plus loin dans la provocation pour rassurer les collègues et la hiérarchie. Cette fuite en avant encourage les outrances.
Certains d’entre nous sont fascinés par cette manière de faire et espèrent en le rejoignant être du côté du manche.
Il n’est pas rare d’entendre des gens au quartier dire qu’il pourraient bosser à la BAC parce qu’ils s’y reconnaissent: la reproduction des mauvais comportements du quartiers mais avec la sécurité de l’emploi. Grâce à internet, ce schéma a fonctionné avec les idées. Peu de gens aiment le préfet Zemmour, mais ils ont fini par assimiler le discours de la police de proximité que le FN a subventionné. La dissidence soralienne, c’est la BAC de la pensée.

Publicités

23 Réponses to “La « dissidence soralienne », c’est la BAC de la pensée.”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Face au miroir : Soral et le silence des médias | quartierslibres - 19 novembre 2014

    […] Le pouvoir en place s’accommode très bien du racisme « ordinaire » (celui en direction des noirs et des arabes) et de la domination masculine et il n’a aucune raison d’incommoder une mouvance qui ne remet rien en cause. Surtout si ce mouvement n’existe que virtuellement et offre une diversion tout en permettant d’amalgamer tout ce qui vient des milieux populaire à quelque chose d’infâme. Qu’une femme noire se fasse insulter, menacer par un représentant de la classe dominante n’a rien de scandaleux à leur yeux, c’est du folklore républicain. En revanche, quand Soral pourrit le soutien à la lutte du peuple palestinien et ramène toute critique sociale à la grille de lecture antisémite, c’est utile pour stigmatiser les quartiers. Cela permet de criminaliser les luttes des quartiers populaires afin de rendre toute contestation de l’ordre sociale impossible. Soral vante les mérites de la France blanche et chrétienne, il distribue une version compatible du travail de Zemmour aux quartiers populaires. Il contribue ainsi à les désorganiser et les soumettre idéologiquement. C’est aussi la porte ouverte au buzz et aux saillies qui font croire qu’on agit. Manuel Valls qui avait juré sa perte n’a aucun intérêt à griller son joker. La classe politique et les médias n’ont aucune raison de donner le coup de grâce à un bon client dont le travail de préservation de l’ordre social est efficace. […]

  2. Séance du dimanche : Le camp de Thiaroye | quartierslibres - 23 novembre 2014

    […] pour les défenseurs des élites économiques françaises : que ce soit les prétendus « rebelles » au système qui nous font miroiter une réconciliation avec la France blanche et […]

  3. Posture de rebelle et contorsions intellectuelles | quartierslibres - 26 décembre 2014

    […] mais ils sont incapables de fournir une modalité d’action valide et durable sur le terrain. Ils sont juste les larbins de l’extrême droite. Leur seule action consiste à stimuler la haine des juifs et à faire passer la pulsion […]

  4. C comme Complot et Charlie | quartierslibres - 16 janvier 2015

    […] de la république sont faillibles – ce qui devrait réjouir tout révolutionnaire – on renforce paradoxalement leur autorité et leur emprise sur nous : « les services secrets ont tout contrôlé de A à Z. » Ils sont donc trop forts. Cette […]

  5. L’affaire Bourarach : une illustration dramatique de ce que produit l’opportunisme en politique | quartierslibres - 23 mars 2015

    […] jamais aux affaires où ce sont des « blancs » ou des flics qui tuent, si ce n’est pour légitimer le coup de fusil par des contorsions […]

  6. Ça s’appelle un milliardaire | quartierslibres - 7 avril 2015

    […] des injustices qui n’ont rien de culturel ou de confessionnel, et surtout, on peut ainsi préserver ce système. La logique des dissidents en carton comme Soral ou d’un parti comme le FN n’est pas de […]

  7. Il y a aussi des personnes qui créent et profitent de la confusion : LE VRAI VISAGE D’ETIENNE CHOUARD | quartierslibres - 28 avril 2015

    […] 11. La dissidence soralienne, c’est la BAC de la pensée : https://quartierslibres.wordpress.com/2014/11/07/la-dissidence-soralienne-cest-la-bac-de-la-pensee/ […]

  8. Il y a 40 ans : la libération de Saïgon | quartierslibres - 30 avril 2015

    […] En ce 30ème anniversaire de la libération de Saïgon, les hommages rendus aux peuples et aux combattants vietnamiens permettent de tracer une frontière entre anti-impérialistes sincères et dissidents en carton qui acceptent d’être les courroies de transmission de l’extrême droite française dans les quartiers populaires. […]

  9. Nous voulons « la fin de leur monde » | quartierslibres - 4 mai 2015

    […] en passant par les ZAD, est un juge de paix. Il permet de différencier le militant sincère du dissident en carton. Celui qui bouge contre les violences policières et celui qui kiffe l’uniforme et l’ordre […]

  10. Même causes, mêmes effets : l’impérialisme ne tombe pas du ciel et n’est pas le fruit d’un complot | quartierslibres - 14 mai 2015

    […] conseils d’administration mus par un appétit de dividendes, alors on ne peut être que le complice malheureux du pouvoir qui opprime tant au Moyen-Orient qu’en […]

  11. Pour Zyed et Bouna : une condamnation à nous battre | quartierslibres - 19 mai 2015

    […] d’un ordre social violent, ils viennent de le démontrer. Qui les sert ou les soutient est notre ennemi. C’est le vrai étalon qui sépare le militant de terrain du dissident en carton : qui soutient […]

  12. Le racisme systémique est une plaie historique | quartierslibres - 22 mai 2015

    […] contribuent à punir les pauvres, aux côtés des dominants. Et durant des années ils ont tenté de nous faire croire qu’il y avait un combat commun à […]

  13. Comprendre Soral | quartierslibres - 29 mai 2015

    […] un beau résumé du mécanisme de la « pensée » soralienne : assimiler une personne ou un groupe social que l’on déteste à tout ce que […]

  14. Les résidus de la pensée « dissidente  sont une moisissure idéologique | «quartierslibres - 11 juin 2015

    […] dans l’air du temps l’automne dernier et cela ne cesse depuis le mois de novembre 2014, la « dissidence en carton » n’en finit plus de se déverser des seaux de purin sur la tête : règlements de compte […]

  15. La ligne Philippot et les grands écarts de Soral | quartierslibres - 17 juin 2015

    […] Aujourd’hui, Chauprade promeut une alliance avec l’état sioniste au sein du FN et Florian Philippot est outé et défendu par un avocat membre du CRIF. Après la confrontation au réel de la ligne Chauprade voici donc celle de Philippot. Deux magnifiques sorties de route, symboles de la médiocrité de la pensée soralienne. […]

  16. Une terre où ruissellent lait et miel | quartierslibres - 6 juillet 2015

    […] ce nouvel intermède comique de la dissidence, notre maître de conférences en SVT d’un soir peut reprendre le cours de ses explications en […]

  17. « Tu es le genre de mec à porter plainte » | quartierslibres - 3 août 2015

    […] son canapé rouge et des « j’aime » sur FB pour que la pensée soralienne s’écrase lamentablement dans la réalité qui est rarement conforme à la narration du grand penseur de la dissidence en carton. On retrouve […]

  18. Ligue des tocards | Quartiers libres - 15 septembre 2015

    […] qu’ils se jettent au visage à grand renfort de communication et de spectacle continuent de pourrir un terreau avide d’une éducation populaire. Aujourd’hui, la dissidence c’est « confessions intimes », tout le monde assis sur un canapé […]

  19. Etat des lieux de l’état d’urgence : premiers constats | Quartiers libres - 29 novembre 2015

    […] poursuivre ainsi leur œuvre de diversion à caractère lucratif, c’est précisément parce qu’ils ne représentent pas une menace pour le pouvoir. Bien au contraire. Ces guignols proposent des contre-feux frelatés et […]

  20. Démontage des affirmations de droite et d’extrême-droite | CACi du Saumurois - 8 décembre 2015

    […] Le site Quartiers Libres fait un superbe travail critique sur Soral, Dieudonné et autres extrémistes se réclamant de la « dissidence« . […]

  21. Des clics de la dissidence | Quartiers libres - 8 janvier 2016

    […] importants et une politique de communication mensongère et agressive, Soral, Dieudonné et leurs subalternes ont réussi à faire croire à la consistance de leur engagement sur certains terrains de lutte. […]

  22. Rachida Brahim, une enquête sociologique en 180 secondes | Quartiers libres - 12 septembre 2016

    […] le Net, les moteurs de recherches renvoient vers ce qui fait fonctionner le commerce : le clash, les insultes, la science-fiction, et le caniveau. Il ne tient qu’à nous d’inverser la tendance et […]

  23. Egalité et approximations | Quartiers libres - 25 novembre 2016

    […] « réconciliation » selon la « dissidence » nous a été vendue durant près de 10 piges comme étant une main tendue aux noirs et […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :