Aujourd’hui la Grèce, demain en France

28 Jan

Certains nous expliquent qu’en France la révolte se trouve à « droite ». Des mercenaires payés par les mouvements de droite radicale propagent idéologie et mots d’ordres afin d’envoyer notre colère dans le mur ou de la retourner contre nous.

S’il est difficile d’avoir du recul sur la situation présente, il est plus aisé d’avoir en perspective ce que font les droites radicales lorsqu’elles sont en position de force. C’est le cas ailleurs en Europe.

En Grèce, les attaques se multiplient. Voici la dernière en date contre un centre social, c’est à dire un lieu animé par des militants. Cela se traduit concrètement par des familles logées gratuitement sans distinction de nationalité, de couleur de peau.

Nous avons déjà fait écho de la situation économique désastreuse en Grèce, des ravages de la drogue, des attaques contre les immigrés et des réponses des militants antifascistes à toutes les agressions fascistes et racistes.
Puisque les droites radicales prétendent s’attaquer à la pédophilie, il est grand temps qu’ils balayent devant leur porte.
En Grèce, les nationalistes s’attaquent aux enfants d’immigrés qui dorment dans la rue. Ils font bien pire que les battre, ils font le contraire de ce qu’ils racontent sur le net.
Le viol a toujours été utilisé pour assoir une domination, en Grèce les nationalistes sont en position de force. Ils le seront peut-être aussi en France, grâce à la complicité de certaines personnes qui prétendent agir au nom des quartiers.

er-aubedorée

En Grèce, les militants nationalistes sont des auxiliaires de police. En Italie, c’est la même chose. Des mouvements comme Casapound ont attaqué à main armée des centres sociaux lorsque ceux ci étaient seulement occupés de femmes et d’enfants. Ils font le travail de la police.

er-casapound

soral-gendarmeEn France, Alain Soral  se déclare solidaire d’Aube Dorée et travaille avec Casapound. Il fait toutes ses vidéos avec des maillots de flic ou de maton, parce qu’il est dans le même camps qu’eux. Il fait partie de ceux qui défendent les possédants de manière agressive. Il se donne une allure rebelle mais ne veut pas changer de système économique. Il veut des supplétifs venus de banlieue pour assurer le leadership de la partie la plus conservatrice des dominants français.soral-raid

Tout est sous notre nez, bien plus visible que les illuminatis. Une personne qui insulte gratuitement ou désigne un coupable sans preuve n’a pas raison parce qu’elle hurle. Une personne qui fait du fric sur le sentiment de colère ne peut avoir notre confiance.

Qui se bat contre la Françafrique? Qui lutte pour la cause palestinienne? Qui lutte contre les discriminations? Qui lutte contre l’islamophobie? Qui lutte contre les expulsions locatives? Qui se bat contre les crimes policiers, racistes et sécuritaires? Qui se bat pour la justice sociale et économique?

Certainement pas les nationalistes. Ils ne veulent que le maintient de leur niveau de vie en sacrifiant tout ce qui ne colle pas avec leur vision raciale ou identitaire du monde.

La colère rend aveugle, et ceux qui savent l’instrumentaliser en profitent pour nous détourner de nos priorités pour nous affaiblir en nous divisant et en nous faisant les soldats d’une cause qui n’est pas la nôtre.

Il faut ouvrir les yeux, et vite.

Publicités

7 Réponses to “Aujourd’hui la Grèce, demain en France”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Aujourd’hui la Grèce, demain en France | nidieuxnimaitrenpoitou - 2 février 2014

    […] tres bon article de quartierslibre […]

  2. Nous accusons réception | quartierslibres - 6 février 2014

    […] Comme le rappellent les militants grecs qui affrontent par tous les moyens nécessaires « Aube Dorée »  : […]

  3. Mathias Cardet, nous accusons réception ! | Dissidence-Watch - 27 juin 2014

    […] Comme le rappellent les militants grecs qui affrontent par tous les moyens nécessaires « Aube Dorée »  : […]

  4. Tenir les murs | quartierslibres - 9 septembre 2014

    […] En Grèce on sait l’importance de se mobiliser contre "aube dorée". […]

  5. A problème réel, une solution concrète : l’exemple de la Grèce | quartierslibres - 10 juillet 2015

    […] aller de l’avant, n’en déplaise à tous les fans et soutiens des nationalistes, le peuple grec n’a pas choisi une formation politique comparable à celle du premier […]

  6. Le coup d’état du 14 juillet 2015 | quartierslibres - 15 juillet 2015

    […] grecs sont là pour montrer que le seul et véritable ennemi  du capitalisme européens c’est la gauche radicale. Quand les lignes stratégiques se brouillent ou s’effacent, il faut revenir à […]

  7. Convergence des lutteurs | Quartiers libres - 12 avril 2016

    […] au sein de l’appareil d’État bourgeois pour le protéger quand la situation va encore se tendre et qu’il finira alors lui aussi dans le viseur des chiens de garde de ce […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :