« Tu es le genre de mec à porter plainte »

3 Août

Pour qui vit dans un quartier populaire, cette phrase toujours lancée avec mépris a souvent clôturé une mise sous pression d’un baltringue qui se la racontait un peu trop et qui au premier coup de pression un peu sérieux se refugiait dans les jupes de sa mère au cours de sa tendre enfance et plus tard dans celles des juges.

« c’est tendu
et alors on assume quand c’est tendu »

A voir comment la dissidence en carton ou le FN règlent leurs comptes, on ne peut que constater que tout le monde n’a pas su se forger un caractère dans l’adversité.

« En tant que mec de tess’ ils en peuvent pas m’impressionner
J’ai grandi avec L.A.S ils peuvent pas m’pressionner
Fallait voir les cas sociaux de la Demi Lune Team
T’avais l’impression que la misère faisait un casting »

Depuis des années le FN et les gens qui se placent dans son sillage par opportunisme se décrivent comme étant « anti-système ». Ils aiment se présenter et se voir comme une émanation du peuple dans ce qu’il peut avoir de courageux et de rebelle.

santa_barbara
Quand on regarde les faits on ne voit pas trop ce qui est antisystème dans leur attitude et encore moins comment ils pourraient être l’émanation du peuple quand 90% de leurs cadres sont des bourgeois odes petits bourgeois en déclassement comme Soral le fils de notaire. Il suffit de regarder ce qui les anime: la passion de l’oseille. De Le Pen à Soral l’histoire de l’extrême droite est marquée par ces chefs qui confondent toujours leur intérêt personnel et la cause. Dès lors, il n’y a pas de surprise à les voir toujours revendiquer et défendre la protection qu’accorde le droit bourgeois à la propriété privé.

chatillon_soral
Haine des plus faibles comme les Roms, les musulmans, les femmes ou les immigrés ; promotion des inégalités économiques, sociales, sexistes et raciales : avec de telles valeurs on serait antisystème au 21eme siècle en France ? Il faut être un sacré bonimenteur pour réussir à s’en persuader et le faire croire aux autres: ce sont les valeurs les plus partagées et véhiculées par les medias dominants et la caste politique qui gouverne. Il suffit de voir par exemple le déchainement médiatique et politique lors de l’affaire récente du parc Leo Lagrange.
Les droites radicales ont réussi à faire passer leurs postures racistes et conservatrices et leur défense d’une partie des classes possédantes françaises pour une « position antisystème » alors que c’est ce qui il y a de plus consensuel dans le système médiatique et politique français. La seule chose qui les différencie des autres c’est leur ton agressif et la bêtise fièrement portée en étendard par tous « les cons nés quelque part ».

 

Le paradoxe de la situation des stars de l’antisystème proclamés du FN à la dissidence en carton, c’est qu’ils tombent d’accord avec les valeurs d’inégalités sociale et raciale des démocraties bourgeoises dont ils sont le fer de lance quand elles sont menacées. En bons larbins du système, ils n’ont aucun scrupule à utiliser les tribunaux pour régler des différends politiques. Concrètement, cela signifie qu’à longueur de temps ils crachent sur la justice manipulée par les lobbys juifs, gauchistes, illuminatis, islamistes … mais dès que ça se tend un peu pour leur intérêt physique ou financier ils vont demander à cette même justice qu’elle les protège.

le_pen_tribunal

C’est ce paradoxe qui éclate au grand jour quand Jean Marie Le Pen, leader autoproclamé de « l’antisystème », se rend au tribunal pour demander à la Justice de trancher dans la querelle qui l’oppose à sa fille concernant son fonds de commerce électoral.
Paradoxe du paradoxe. Si la justice est aux mains des juifs et que le FN version Jean-Marie est le seul espoir des français patriotes blancs et de leurs domestiques, selon Soral, le grand penseur de la dissidence en carton, alors le fait que cette justice rende un jugement favorable à Jean Marie Le Pen annihile pour un esprit logique les élucubrations répétées durant 10 ans sur un canapé rouge par le fils de notaire sur la toute puissance des juifs/sionistes pour empêcher le réveil patriotique français.
Si on écoute Alain Soral et ses multiples disciples, alors les juifs tiennent tout et donc les juges sous domination sioniste devraient donner tort au FN version Jean-Marie pour promouvoir celui plus islamophobe qu’antisémite de Marine.
Petit problème factuel et de logique : les juges ont donné raison à Jean-Marie Le Pen. Alain Soral n’est jamais à court de figures symboliques pour nous vendre le FN. Après la ligne Chauprade, la ligne Philipot maintenant la ligne « canal racisme historique » Jean-Marie. Il suffit que ses analyses dépassent le cadre cosy de son canapé rouge et des « j’aime » sur FB pour que la pensée soralienne s’écrase lamentablement dans la réalité qui est rarement conforme à la narration du grand penseur de la dissidence en carton.
On retrouve ce difficile rapport au réel chez tous les disciples de Soral. C’est pourquoi ils n’ont jamais une durée de vie très longue dans la dissidence. Certain sont de vraies comètes. Ils brillent quelques temps dans la galaxie dissidente puis c’est la disparition.
On ne peut les évoquer sans un regret tant leur bêtise nous faisait rire : le Nomade promoteur d’une sexualité dissidente, Le Libre Penseur spécialiste des complots qui n’existent pas, Mathias Cardet la street credibility de Soral qui a disparu après s’être embrouillé avec le maître, Tata Farida qui avait échappé à SOS Racisme pour se trouver une rente auprès des cathos traditionnalistes, et tous ceux qui ont à un moment servi de relais au gourou Soral.

Nomade1
Aujourd’hui la relève soralienne est assuré par de nouveaux caves : des « journalistes dissidents ». Leur grand truc est d’aller poser des questions biaisées dans les événements organisés par la gauche et l’extrême gauche. C’est une arnaque toute simple, ils prennent les patins de leurs illustres prédécesseurs qui nous expliquaient comment muscler son périnée pour une dissidence virile (le Nomade), faire de la musique sans payer la SACEM ni de droits d’auteurs (Mathias Cardet) ou nous protéger contre le démon et le monde moderne grâce à Facebook (LLP).
Nos journalistes dissidents font de la provocation en prenant les gens pour plus idiots qu’ils ne sont. Dernièrement ils se sont fait jeter à la sortie d’une projection organisée par le NPA et d’une manifestation en soutien à la Grèce. La réaction face caméra est affligeante, ils se décrivent en victimes d’un manque d’ouverture de gens qu’ils ont tenté de prendre pour des imbéciles et parlent de « violence » subie. En off, ils courent au commissariat pour porter plainte et chercher une protection policière et judiciaire à leur « militantisme ». Un bel acte antisystème du niveau de ceux du vieux Le Pen pour protéger son magot et son héritage politique ou de celui des guerriers du GUD qui de toutes les époques ont toujours su courir porter plainte après chaque bagarre face aux groupes d’extrême gauche ou aux bandes de lascars.

le_pen_boxe
Porter plainte systématiquement quand il y a une embrouille que l’on a cherché pour faire du buzz sur youtube ou TF1 ça en dit long sur le sérieux de ces gars qui pourtant font des stages de survie et ont tous acheté le DVD du grand boxeur Alain Soral.

soral_armé
À longueur de mise en scène sur internet et dans les médias traditionnels, les droites radicales (du FN à la dissidence) jouent aux guerriers emmenés et formés par un grand leader combattant. Dans la réalité, Super Dupont se transforme rapidement en « Super j’appelle les flics ». C’est « le genre de mec à porter plainte » qui structure l’espace politique de l’extrême droite.

Publicités

5 Réponses to “« Tu es le genre de mec à porter plainte »”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les limites de l’antisystème viennent d’être atteintes | quartierslibres - 4 août 2015

    […] n’en finit pas de montrer qu’il est une organisation boutiquière de nouveaux riches qui va au tribunal pour régler ses affaires internes. Si le discours du Front National a pollué l’ensemble de la société française et réussit à […]

  2. Frédéric Delavier, coach de la pensée raciste protéinée | quartierslibres - 17 août 2015

    […] » qui fait fantasmer toute l’extrême droite (celle vautrée sur des canapés rouges comme celle occupée à régler ses comptes devant des tribunaux ou celle qui se regarde dans un miroir en train de pousser de la fonte), c’est simplement […]

  3. Cas d’école : ça commence encore plus tôt l’inégalité | quartierslibres - 7 septembre 2015

    […] privé et religieux. La logique marchande des libéraux au pouvoir est compatible avec la logique du « tout pour ma gueule » des droites radicales. Pendant que l’extrême droite et ses complices agitaient des moulins à vents, les socialistes […]

  4. Le crime paie ? | Quartiers libres - 22 septembre 2015

    […] antisystème ultra violent risque de se métamorphoser en « Huggy les bons tuyaux » qui va baver au comicot. Le plan, « je-te-poucave-sans-te-poucaver » reste un grand classique du […]

  5. Qui aime Trump aime la Police | Quartiers libres - 11 mai 2016

    […] Un type friqué qui prétend défendre les intérêts du peuple en promettant la raclée aux bronzé-e-s, ça leur parle. […]

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :